Triviales pulsions

Avis sur Les Nouveaux Sauvages

Avatar Jé en vert
Critique publiée par le

Bon, je vous dresse le paysage, on est dimanche (jour de la semaine que je trouve souvent déprimant), je viens déjà d’enchaîner deux séances de cinéma, et c’est sur un coup de tête que je me dis que je vais faire le fameux trois à la suite (à moins que ce ne soit quatre…). Bref, mon choix se porte sur ces nouveaux sauvages, dont je ne sais en fait pas grand-chose, à part la bande-annonce sans paroles, vu quelques semaines auparavant. Je me lance donc plus ou moins dans l’inconnu, avec les risques que ça implique, mais ce n’est pas grave, on est dimanche.

Après avoir revu pour la énième fois de la semaine les mêmes bandes annonces et les mêmes publicités, au point de pouvoir vous les citer dans l’ordre chronologique, alphabétique, sympathique ou antipathique (un des effets secondaires de la carte illimité), le film commence.

Et autant vous prévenir, ça commence fort.
La première scène du film nous plonge direct dans une ambiance nerveuse et électrique, qui même quand on sort de deux cinés, nous laisse les yeux grands ouverts.
Après un générique de début très "animal", débute une nouvelle histoire. Bref je comprends assez vite qu’il s’agit en fait d’un film à sketchs, ce qui n’est pas pour me déplaire.
Des histoires de tailles assez variables, mais dont le thème est toujours le même, des personnages qui à force d’accumuler et d’encaisser, vont littéralement péter un boulon (voir une pile, une durite ou carrément un câble).
Nous voyons défiler des gens, comme vous et moi, qui se retrouvent confrontés à des injustices, des trahisons et j’en passe. Complètement à bout, ils vont petit à petit se délester des conventions et des bonnes manières, pour parfois presque en perdre leur humanité. En tout cas pour en revenir à leur instinct le plus primaire. Leur pulsions deviennent presque animales (tiens, ça me rappelle un générique ça) ! C’est drôle, mordant et parfois même jubilatoire.
La tension ne descend au final presque jamais, pour finir sur le sketch d’une célébration de mariage… juste jouissive !

Bref voilà, c’est déjà fini, je sors de la séance, enthousiaste.
Dehors il fait froid, il fait nuit, et je dois gratter la glace sur ma voiture… Mais bon, il n’était pas si mal ce dimanche en fait.
Damian Szifron n’y est pas étranger.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 7247 fois
94 apprécient · 1 n'apprécie pas

Jé en vert a ajouté ce film à 1 liste Les Nouveaux Sauvages

Autres actions de Jé en vert Les Nouveaux Sauvages