L'apathie en danger

Avis sur Les Particules

Avatar 6nezfil
Critique publiée par le

Le cinéaste franco-suisse Blaise Harrison fait montre de beaucoup d'ambition dans son premier long-métrage de fiction, Les particules. Essayer de circonvenir le film d'adolescence, genre éculé, en mélangeant réalisme et fantastique n'est pas en soi une mauvaise idée mais encore faut-il respecter un certain nombre de règles pour proposer une histoire prenante, sans avoir à se réfugier dans une pseudo-abstraction pour expliquer la grande vacuité (et suffisance) de son scénario. Malgré quelques éclairs poétiques, très épars, on retient principalement le côté nébuleux de la chose agrémenté de dialogues qui frisent le néant et une interprétation en-dessous de tout, à commencer par celle de son personnage principal pour qui l'apathie est vraiment en danger. En un mot comme en cent, ces particules suintent l'ennui à grosses gouttes dès ses premières minutes et on attend vainement un semblant de relance de l'intérêt qui ne vient jamais. Et par pitié, qu'on ne prononce pas le nom de David Lynch pour évoquer ce cauchemar filmé.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 560 fois
9 apprécient · 2 n'apprécient pas

6nezfil a ajouté ce film à 1 liste Les Particules

  • Films
    Cover Au fil(m) de 2019

    Au fil(m) de 2019

    Et c'est reparti pour une nouvelle année. Figureront ici des films sortis en 2019, le plus souvent dans les salles et...

Autres actions de 6nezfil Les Particules