Affiche Les Portes de la nuit

Critiques de Les Portes de la nuit

Film de (1946)

  • 1
  • 2

Raté et formidable

Revoir encore une fois Les portes de la nuit, plonger dans le mélodrame, le brouillard sale, l’eau noire du canal de l’Ourcq, les gazomètres de la rue de l’Évangile, les désillusions de la Libération. Se dire que le chant du cygne du réalisme poétique et de la miraculeuse osmose Carné/Prévert (et Trauner et Kosma) est un ratage complet, mais un des plus beaux ratages de l’histoire du... Lire l'avis à propos de Les Portes de la nuit

18
Avatar Impétueux
8
Impétueux ·

Le Destin

Il faut l'avouer. Ce film de Marcel Carné est loin de la "mauvaise réputation" qu'on lui colle aux basques. Certes, ce n'est pas "Quai des brumes" ou encore "Le Jour se lève", mais il est très bien écrit et mis en scène. Il se hisse en haut de la production cinématographique de l'immédiat après-guerre. Que lui reprochais-t'on alors ? Voir, encore aujourd'hui.... Un sujet trop marqué par le... Lire la critique de Les Portes de la nuit

7 1
Avatar Guillaume Rouleau
8
Guillaume Rouleau ·

Un bon Carné !

Réalisé tout juste après la Seconde Guerre mondiale, ce film a souffert des problèmes de casting. Jean Gabin et Marlène Dietrich avaient été pressentis pour les deux rôles principaux mais le couple s'est rétracté au dernier moment, ce qui a contraint Marcel Carné à jeter son dévolu sur deux jeunes acteurs sans expérience, à cette époque, Yves Montand et Nathalie Nattier. Malgré cela, on ne... Lire la critique de Les Portes de la nuit

3 7
Avatar okilebo
7
okilebo ·

Les forbans de la nuit parisienne

Il y a toujours chez Marcel Carné une forme de sensibilité qui ne m’emporte jamais totalement. On n'est pas loin du blocage : esthétiquement, je sais apprécier les graphismes de ce réalisme poétique (qui vit ses derniers moments, déjà bien tardifs, il me semble), mais intellectuellement, peut-être même au niveau des thématiques, des codes narratifs, il y a quelque chose qui coince sans que je... Lire la critique de Les Portes de la nuit

5 2
Avatar Morrinson
6
Morrinson ·

Rencontre avec le destin

Je ne savais rien de ce film en le lançant. Au vu du titre, je me suis dit : soit c'est un film français des années 50 avec Gabin, soit c'est un film d'horreur américain des années fin 80-début 90. Presque ! Un film français des années 40 qui aurait dû être avec Gabin. L'idée est pas mal. En plus, on assiste à un film choral, c'est assez audacieux pour l'époque. Malheureusement j'ai... Lire l'avis à propos de Les Portes de la nuit

6 2
Avatar Fatpooper
5
Fatpooper ·

Critique de Les Portes de la nuit par denizor

Il est facile de ne voir avec Les Portes de la Nuit qu'un exemple tardif du réalisme poétique qui a connu son heure de gloire dans les années 30. On pourrait dire que Carné fait du Carné. Après tout, le film reprend les dialogues de Prévert, les décors d'Alexandre Trauner et cette vision d'un Paris populaire et nocturne, fait de rues tortueuses, de... Lire la critique de Les Portes de la nuit

4
Avatar denizor
8
denizor ·

Les portes de la Nuit

Les Portes de la Nuit n'est pas un film majeur de l'oeuvre de Carné... mais il porte une histoire un peu lourde. En effet, les acteurs prévus initialement par Carné pour les rôles de Diego et Malou étaient Gabin et Dietrich. Après maintes péripéties et le couple se séparant, Carné a dû les remplacer au pied levé par Montand et Nattier, ce qui, bien évidemment, n'a pas donné au film, la puissance... Lire l'avis à propos de Les Portes de la nuit

2 1
Avatar Arlette Swanson
6
Arlette Swanson ·

Critique de Les Portes de la nuit par Mickaël Barbato

Loin d'être le meilleur film de Carné, Les Portes de la Nuit reste néanmoins un film brillant, réalisé avec talent. Ce qui fait du réalisateur l'un des plus décisifs du cinéma français (voir mondial), c'est avant tout deux choses : ses personnages secondaires décris avec un soin prodigieux, et son amour des décors (plus particulièrement le canal de l'Ourq, qui se trouve encore sur le devant de... Lire la critique de Les Portes de la nuit

2
Avatar Mickaël Barbato
8
Mickaël Barbato ·

Les portes de l'ennui

Que d'ennui ! A quoi se raccrocher ? L'intrigue ? Son intérêt est quasi nul puisque tout est dit d'avance par le personnage du Destin (incarné avec une lourdeur agaçante par Jean Vilar), quant aux scènes secondaires (la gitane) on se demande leur utilité. Le contexte ? Force est de constater qu'il est maladroit dans son manichéisme ? Les acteurs ? Ça manque considérablement de pointure,... Lire l'avis à propos de Les Portes de la nuit

Avatar estonius
3
estonius ·

C’est ton destin.

Marcel Carné et moi ce n’est pas encore pour cette fois. Qu’il s’agisse du verbe de Prévert, de l’interprétation outrée globale ou de la grandiloquence du personnage incarnant « Le destin » il y a dans son cinéma un sens du tragique si imposant, si lourd qu’il en devient grotesque. Le problème ne vient donc ni de Gabin ni d’Arletty, qui m’insupportaient dans Le jour se lève, le problème est... Lire la critique de Les Portes de la nuit

Avatar JanosValuska
4
JanosValuska ·
  • 1
  • 2