Battre la chamade.

Avis sur Les Poupées russes

Avatar Le Dank
Critique publiée par le

Après au moins 5 fois, je revois ma note. Encore, et encore, et encore. Chaque année, j'y mets un point de plus, jusqu'à arriver à ce 9, date à laquelle Xavier et moi avons le même âge.

Les Poupées Russes. Cette suite tellement plus sérieuse que L'Auberge Espagnole qu'elle en devient l'ancrage le plus sincère et le plus vrai qu'il soit dans la vie du jeune trentenaire que je suis. Vous vous direz immédiatement que je ne suis pas objectif dans cette critique tant je m'identifie au personnage, mais... Sans cela, pourrais-je témoigner de la véracité de la réalisation de Klapisch ?

Tout dans ce film sonne vrai. Les interprétations, le scénario, les multiples facettes des sentiments humain, tout y est. Klapisch a absolument tout compris à la complexité du désir et du sentiment amoureux, cette délicieuse confusion qui nous met, à l'aube des 30 ans (et bien plus tard pour d'autres), dans cette situation de délicate anarchie du coeur.

À chaque fois que je regarde Les Poupées Russes, je vibre, je me remémore mes passions passées, je tressaille, j'aime, je me sens perdu, je rêve, je voyage, et je finis inéluctablement à parcourir Internet à la recherche des prix des billets d'avion en quête d'un voyage vers une capitale, ou tout simplement vers cette destination qu'on appelle la vie.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 67 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Le Dank Les Poupées russes