Affiche Les Proies

Critiques de Les Proies

Film de (1971)

Le pensionnat des jeunes filles sévères

Largement réévalué depuis son échec commercial et critique initial, grosse plus-value et petite diffusion, culte bien ancré, ambiance lourde assurée, les attentes sont donc forcément hautes. L'affiche* est belle et ce gros plan donne bien envie en plus. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que "Les Proies" ne fait pas les choses à moitié ni comme les autres. En commençant directement par... Lire l'avis à propos de Les Proies

48 19
Avatar drélium
8
drélium ·

Beguiled

« La forêt songe, bleue et pâle, Dans un féerique demi-jour. Tout s'y voit spectral, d'aspect sourd, Par cette nuit d'ambre et d'opale. » Le regard baissé, scrutant le sol sous la masse boisée, la fillette progressait lentement, se baissant à intervalles réguliers chaque fois que la collerette d’un champignon odorant s’offrait à ses sens : avec son panier,... Lire l'avis à propos de Les Proies

104 134
Avatar Aurea
8
Aurea ·

Smells like keen spirit.

Don Siegel poursuit l’aventure avec Eastwood en lui proposant de nouvelles terres de conquêtes, délaissant le western au profit d’un récit historique et psychologique. A l’abris supposé de l’Histoire, ici la guerre civile américaine, une grande bâtisse sudiste recueille un soldat de l’union et lui prodigue les soins nécessaires à sa survie. Dans ce gynécée retors dont Eastwood va chambouler le... Lire la critique de Les Proies

47 7
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·

Johnny au Royaume des Filles

La chanson fredonnée qui ouvre le film, comme cette image du noir corbeau attaché qui se débat, donne le ton, extrêmement pessimiste, de ces Proies. Dès les premières minutes, en effet, le film de Don Siegel sonne comme une lente agonie, l'histoire d'un mort en sursis. Et comme la gangrène infecte les blessures de guerre, la présence d'un caporal nordiste dans une... Lire l'avis à propos de Les Proies

21 9
Avatar Behind_the_Mask
8
Behind_the_Mask ·

Gare à la mâchoire affûtée qui agit dans les deux sens

Ouvrir son film par un yankee en perdition qui profite d’une gamine toute fière d’avoir bientôt 13 ans, en l’embrassant sur la bouche pour devenir son namoureux et se garantir un place salvatrice dans la résidence où elle demeure, c’est aussi osé qu’inattendu. Il y a fort à parier que telle image aurait bien du mal aujourd’hui à trouver le chemin des salles, et pourtant cette séquence furtive... Lire l'avis à propos de Les Proies

21 6
Avatar oso
8
oso ·

Le hanneton et les fourmis

Au tout début du film, la petite Amy qui récupère le soldat blessé dans la forêt, raconte à ses "sœurs" de pensionnat, avoir vu une colonie de fourmis attraper un hanneton. On ne le sait pas encore à cet instant mais on peut s'en douter, il y a déjà là une métaphore de l'histoire à venir. Le hanneton, c'est en effet, le caporal yankee Mc Burney, laissé pour mort sur le champ... Lire la critique de Les Proies

18 12
Avatar Théloma
8
Théloma ·

Délicieusement dérangeant

Un très bon Siegel/Eastwood dérangeant sur bien des points et allant bien plus loin dans la réflexion que ne le laissent suggérer les premières images. Si le départ se veut tout particulièrement théâtral autant dans le jeu volontairement surjoué des acteurs que dans les dialogues caricaturaux des différents protagonistes, on sombre allègrement dans cette confrontation... Lire la critique de Les Proies

17
Avatar imiduno
8
imiduno ·

Derrière les masques

C'est en pleine guerre de sécession que Don Siegel nous envoie avec Les Proies en 1971, récit narrant les péripéties d'un soldat nordiste blessé à la jambe dans un pensionnat sudiste pour jeunes filles. Don Siegel quitte le western et le polar pour se lancer ici dans un drame intimiste en pleine guerre, placé sous le signe de la violence et la démence. L'oeuvre ne manque pas... Lire la critique de Les Proies

34 13
Avatar Docteur_Jivago
8
Docteur_Jivago ·

...et les prédateurs...

Dans la nature, là où il y a des proies, il y a des prédateurs. C'est un équilibre terrible mais nécessaire. En pleine guerre de sécession, un pensionnat de filles sudistes tente de survivre en échappant à la concupiscence des belligérants. Un soldat nordiste blessé est recueilli et soigné par compassion. Mais ce soldat va s'avérer sournois, hypocrite, menteur et séducteur. Clint Eastwood joue... Lire la critique de Les Proies

13 6
Avatar -Marc-
8
-Marc- ·

Mon premier baiser ? CLINT EASTWOOD TAVU

Est-ce qu'il va coucher le premier soir ? C'est vraisemblablement la question que se sont posé toutes les femmes de la pension. La réponse ne s'est pas faite attendre : il s'est très vite mis au lit. C'est que les blessures de guerre, acquises lors d'actes de bravoure, ça vous fatigue un homme. Le caporal à l'oeil de biche aguiche tout ce qui porte jupon, et il y a matière. Il a une... Lire l'avis à propos de Les Proies

18 8
Avatar Carnecruse
8
Carnecruse ·