👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Superbe huis-clos glauque - on pense parfois à l'esprit du cinéma-bis Italien - et pourtant singulièrement attirant (c'est sans doute l'atmosphère post-hippie qui régnait alors en Californie qui a imprégné curieusement ce récit situé durant la guerre de Sécession), "les Proies" annonce la mort du classicisme dans le western, et trace donc le parcours futur d'Eastwood, entre héritage américain et esthétique européenne : on a finalement le droit de regarder ce curieux western "érotique" et mortuaire comme LE film de la passation entre le maître, Don Siegel, et l'élève, Clint. [Ecrit en 1983 et 1988, retouché en 2016]

EricDebarnot
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à sa liste Tous les films vus en 1983

il y a 6 ans

7 j'aime

4 commentaires

Les Proies
Sergent_Pepper
8
Les Proies

Smells like keen spirit.

Don Siegel poursuit l’aventure avec Eastwood en lui proposant de nouvelles terres de conquêtes, délaissant le western au profit d’un récit historique et psychologique. A l’abris supposé de...

Lire la critique

il y a 7 ans

59 j'aime

7

Les Proies
drélium
8
Les Proies

Le pensionnat des jeunes filles sévères

Largement réévalué depuis son échec commercial et critique initial, grosse plus-value et petite diffusion, culte bien ancré, ambiance lourde assurée, les attentes sont donc forcément hautes...

Lire la critique

il y a 7 ans

51 j'aime

19

Les Proies
Docteur_Jivago
8
Les Proies

Derrière les masques

C'est en pleine guerre de sécession que Don Siegel nous envoie avec Les Proies en 1971, récit narrant les péripéties d'un soldat nordiste blessé à la jambe dans un pensionnat sudiste pour jeunes...

Lire la critique

il y a 5 ans

34 j'aime

13

Moi, Daniel Blake
EricDebarnot
7

La honte et la colère

Je viens de voir "Moi, Daniel Blake", le dernier Ken Loach, honoré par une Palme d'Or au dernier festival de Cannes et conspué quasi unanimement par la critique, et en particulier celle de gauche....

Lire la critique

il y a 5 ans

193 j'aime

53

1917
EricDebarnot
5
1917

Le travelling de Kapo (slight return), et autres considérations...

Il y a longtemps que les questions morales liées à la pratique de l'Art Cinématographique, chères à Bazin ou à Rivette, ont été passées par pertes et profits par l'industrie du divertissement qui...

Lire la critique

il y a 2 ans

177 j'aime

92

Je veux juste en finir
EricDebarnot
9

Scènes de la Vie Familiale

Cette chronique est basée sur ma propre interprétation du film de Charlie Kaufman, il est recommandé de ne pas la lire avant d'avoir vu le film, pour laisser à votre imagination et votre logique la...

Lire la critique

il y a plus d’un an

161 j'aime

22