Par delà le bien et le mal

Avis sur Les Quatre Cavaliers de l'Apocalypse

Avatar Elg
Critique publiée par le

Une riche famille argentine voit la solidarité entre ses membres être bouleversée par l’avènement de la seconde guerre mondiale. Une saga intéressante, mais comme c’est souvent le cas dans les films de Vincente Minnelli, on ne semble pas tenir compte du rythme. Il n’y a rien de chirurgical dans son approche tant au niveau du montage que de la direction d’acteurs. Ce n’est pas par ce qu’il ajoute quelques éléments visuels oniriques comme les quatre cavaliers de l’Apocalypse galopant dans les nuages orageux qu’il penche tout à coup vers le cinéma d’auteur. C’est avant tout un homme du music-hall qui connaît les rouages du septième art mais qui demeure dans la superficialité. Même la magnifique Ingrid Thulin paraît perdue dans cet univers Hollywoodien. Ses intentions et la construction dramatique de son personnage ne sont pas aussi claires que sous la direction de Bergman. Il faut dire que le côté imperturbable de son partenaire n’a rien pour l’allumer. Glen Ford mise beaucoup sur sa silhouette ce qui fait qu’on arrive difficilement à croire au peintre bohème follement amoureux et rebelle qui se cache derrière ses allures d’aristocrate. En faisant survoler les quatre cavaliers du mal au-dessus d’une famille parfaitement constituée et parvenue, on évoque les effets destructeurs de la guerre. Cela est clairement illustré par le geste sacrificiel de Julio visant autant son cousin nazi que l’esprit guerrier en général. Cette conclusion héroïque et morale nous fait pardonner quelque peu les lacunes de la réalisation.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 30 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Elg Les Quatre Cavaliers de l'Apocalypse