Un feel-good movie gastronomique

Avis sur Les Recettes du bonheur

Avatar Roland Comte
Critique publiée par le

Le film commence en Inde, où la famille Kaddam tient un restaurant réputé. L’affaire est tenue d’une main de maître par le patriarche, Papa (Om Puri). Le plus jeune des fils, Hassan (Manish Dayal), qui, depuis son plus jeune âge a été formé à aimer la cuisine et ses saveurs par sa mère, doit lui succéder. Jusqu’au drame qui se produit après l’élection d’un politicien opposé aux idées de la famille Kaddam. Le restaurant est alors saccagé, Maman meurt dans les flammes en tentant de sauver ce qui peut l’être et la famille, composée de Papa, d’Hassan et de son frère aîné et des plus jeunes enfants, choisit de s’exiler en Europe. Après un échec cuisant en Angleterre, papa entraîne sa tribu dans un vieux camping-car à travers l’Europe (d’où le titre original du roman et du film « Le voyage des cent pas », hélas édulcoré en français), à la recherche des saveurs qu’ils n’ont pas trouvé outre-manche.
Le camping-car rend l’âme à l’entrée d’un village français du nom de Saint-Antonin Noble Val (Tarn et Garonne) qui présente, pour Papa, tous les attributs du paradis sur terre et il décide d’y installer son restaurant.
Mais le village compte déjà un restaurant, et non des moindres, « Le saule Pleureur », un établissement de renom détenteur d’une étoile au Guide Michelin, Or, la propriétaire, Madame Mallory (Helen Mirren), une femme à forte personnalité, qui vise une seconde étoile au Michelin, n’a pas l’intention de laisser s’installer sans réagir un autre restaurant, fût-il indien, face au sien et fait tout pour décourager les inconscients.

Mon opinion

C’est à se demander si les distributeurs ne font pas tout pour décourager la fréquentation des salles de cinéma. Car ce film, produit par Spielberg et Oprah Winfrey, bénéficiant d’un casting international (dont la grande actrice anglaise Helen Mirren, des interprètes français comme la délicieuse Charlotte Le Bon et notre Michel Blanc national ainsi que de grands acteurs indiens), d’une bande son originale écrite par A. R. Rahman, le compositeur indien oscarisé de Slumdog millionaire, n’a quasiment pas été diffusée dans l’hexagone. C’est d’autant plus regrettable et incompréhensible que cette comédie tout public transmet un beau message de convivialité et de fraternité transfrontières et, qui plus est, que notre pays, sa culture, l’authenticité de ses productions, la beauté de ses paysages et sa gastronomie y sont excellemment mis à l’honneur. Un feel-good movie gastronomique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 225 fois
1 apprécie

Roland Comte a ajouté ce film à 9 listes Les Recettes du bonheur

Autres actions de Roland Comte Les Recettes du bonheur