Le DERNIER passage à l'écran de Newman

Avis sur Les Sentiers de la perdition

Avatar Jean Noel Rouxel
Critique publiée par le

Alors que Daniel Graig n’était pas encore l’agent de sa majesté il collaborait déjà avec Sam Mendes avec comme acolytes Tom Hanks, Jude Law et le patriarche Paul Newman.
Trois ans après son premier opus « American Beauty » encensé par la critique Mendes change de registre en adaptant le roman graphique de Max Allan Collins. Nous sommes plongés dans l’univers des mafieux Irlandais au début des années 1930. John Rooney (Paul Newman) chef de la pègre a adopté Michael Sullivan (Tom Hanks). Un soir son jeune fils le suit et assiste avec effroi à l’exécution d’un homme par l’autre fils de John, le jaloux et voleur Connor.
Celui-ci tue la famille de Sullivan et engage Harlen Maguire (Jude Law) pour liquider son demi-frère et son fils seuls survivants et témoins gênants de ses agissements. Un road movie aux couleurs sombres et mornes du Midwest s’engage sous une pluie battante qui malgré son intensité n’arrive pas à laver les blessures du passé.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 11 fois
2 apprécient

Jean Noel Rouxel a ajouté ce film à 8 listes Les Sentiers de la perdition

Autres actions de Jean Noel Rouxel Les Sentiers de la perdition