Tiens, un chinois.

Avis sur Les Sentiments

Avatar Queenie
Critique publiée par le

Scénar de base qui rappelle la femme d'à côté :

Jacques et Carole vivent peinards et heureux avec leurs deux ados de gosses dans une chouette maison, dans un coin paumé.

François et Edith viennent s'installer juste en face. Jeune couple tout guilleret et plein d'avenir.

François vient pour succéder à Jacques en tant que médecin généraliste (de campagne).

Carole et Edith sont deux femmes (au foyer) de médecin (enfin Edith prendra tout de même un job).

Carole et Edith s'entendent comme larrons en foire. Toutes deux un peu fofolles excentriques (couleurs et motifs complètement improbables à l'intérieur de la maison de Carole, et généralisé aux habits des personnages, toujours plein de fioritures et comme barbouillés par un enfant de 5 ans fan de Parker Lewis).

Jacques et François ont une relation courtoise, sérieuse, et pro.

Normal, hein : les hommes, médecins qui plus est, sont forcément tout sérieux et posés.

Les femmes sont forcément au foyer, à préparer des repas pour 23h, à s'emmerder seules chez elles, et à emmener les gosses chez le dentiste.

Bon.

Déjà, la donne de départ, c'était pas folichon.

Après.

Pourquoi les intermèdes musicaux genre opérette à trois sous ? C'est mal amené, c'est lourd, redondant, inutile, et niais.

L'histoire de la jolie et légère Edith (Isabelle Carré) qui tombe, sans se poser de question, sous le charme de Jacques (Jean-Pierre Bacri) le vieux râleur, bedonnant, agressif et péteux : j'y ai pas cru une seconde.

Lui, on le suit bien, on comprend ce qu'il veut, ce qu'il cherche, ce dont il a besoin. Elle, mystère.

Scénario en sorte de miroir qui fonctionne mal.

Incohérences.

Des moments absurdes complètement inutiles (un chinois passe dans la maison de Jacques et Carole, cambrioleur qui apparait et disparait. Pourquoi ?).

Des moments de quatuor complètement creux (alors qu'il devrait y avoir quelque chose, bordel ! Là, tous les quatre !)

L'impression que les acteurs pataugent mollement dans une boue de scénario insipide, fait de gros fils blancs, où l'ennui est la sensation prédominante. Leurs personnages sont tellement survolés qu'ils en deviennent transparents.

J'aime bien Nathalie Baye dans ce film. Surtout les scènes où elle est seule. On sent le potentiel et la justesse dans l'incarnation d'une femme qui s'ennuie, en "fin de vie", et qui pourrait bien avoir quelques névroses prêtes à exploser.

Bref.

Vraiment pas bon du tout.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1115 fois
9 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Queenie Les Sentiments