Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Avis sur

Les Simpson, le film

Avatar Gérard Rocher
Critique publiée par le

La vie de la célèbre famille Simpson ne cesse d'être compliquée et mouvementée par le simple fait des bourdes de Homer, le chef de famille, toujours aussi beauf et déjanté. Le moindre de ses gestes provoque la catastrophe et de ce côté, ce n'est pas l'imagination qui lui manque. Alors que sa fille Lisa s'engage dans une campagne écologique afin de sauver la planète et l'eau du lac de Springfield, Homer trouve le moyen, à la grande surprise de sa famille, de s'enticher d'un cochon. Les excréments de la bestiole sont stockés dans un silo mais celui-ci ne tardant pas à être plein, le problème de l'élimination de cet encombrant récipient est à l'ordre du jour. Homer, aidé de son fils déluré Bart, ne trouve pas mieux comme solution que de jeter le silo dans le lac. Aussitôt une pollution sans pareil se développe à un point tel que les autorités décident d'isoler la ville de Springfield sous un énorme dôme transparent et incassable, à la grande colère des habitants qui ne tardent pas à en découvrir le coupable. Dès lors, pourchassée par la vindicte populaire, la famille Simpson est dans l'obligation de fuir en s'exilant en Alaska mais elle n'est pas au bout de ses surprises et Homer de ses malheurs...

Quel plaisir de retrouver cette famille complètement disparate d'américains moyens qui déferle sur le petit écran depuis décembre 1989 et qui tente courageusement de faire face aux boulettes lourdes de conséquence de ce pauvre Homer, jamais à court d'idées pour en commettre. C'est encore le cas dans cette histoire que Marge, sa fidèle et courageuse épouse, Bart, le fils aussi déjanté que son père et son complice par la même occasion, Lisa, la fille surdouée et bourrée d'idées généreuses et le bébé Maggie qui ne parvient toujours pas à prononcer la moindre syllabe, vont subir les conséquences d'une idée saugrenue d'Homer. Le fil conducteur de l'intrigue se base sur le problème de la pollution contre laquelle Lisa milite dans l'indifférence générale des habitants mais aussi des autorités du pays. Le jour où, par sa bêtise, Homer déclenche un vrai cataclysme, les habitants mis au pied du mur vont alors réaliser le drame et l'état va saisir cette situation pour en faire profiter une multinationale qui en tirera profit en recouvrant la ville d'un dôme transparent afin de mettre la population en quarantaine. Bien sûr, fanfaron et lâche, Homer va quitter les lieux avec sa petite famille pour les neiges de l'Alaska où l'on distribue aux arrivants des dollars afin d'endommager les sites en créant des puits de pétrole. Mais cette situation ambiguë et les frasques incessantes de notre malheureux héros vont provoquer un autre cataclysme, cette fois conjugal. Face à tant d'adversité Homer parviendra t-il à racheter ses erreurs et à sauver les habitants rancuniers de Springfield, otages de l'administration américaine ultra-libérale? Au travers de multiples péripéties, espérons-le, entre autres pour la famille Simpson.

Après avoir vécu sur le petit écran tant et tant d'aventures en compagnie de cette illustre famille quelque peu déjantée, créée par le non moins illustre Matt Groening , la curiosité était grande d'assister à l'arrivée de ce premier long-métrage, attendu il est vrai au tournant. Et bien le réalisateur David Silverman ne déçoit pas, bien au contraire. Son film, à l'intrigue très écolo, est enthousiasmant par sa drôlerie et l'originalité de son sujet. Les gags s'enchaînent avec force et virtuosité, servis par des dialogues hilarants et percutants. Pas moins de onze scénaristes ont participé à cette délirante aventure. La critique acerbe sur le gouvernement américain et ses sénateurs, "Schwarzy" en l'occurrence, pris en otage par les magnas de la haute finance, reste particulièrement bien amenée grâce à des allusions tout à fait d'actualité. Ces Simpson sont séduisants dans leur diversité. A eux seuls, ils représentent tout le panel de l'américain moyen et malgré leurs différences, ils parviennent à se montrer solidaires, à s'aimer et, grâce à cela, à se sortir des pires situations. Il faut bien sûr citer le couple Philippe Peythieu - Véronique Augereau pour leur immense talent dans les voix désormais célèbres d'Homer et de Marge. Enfin, rappelons que la musique qui nous entraîne dans cette joyeuse aventure est signée Hans Zimmer.

Voilà, je vous ai dit tout le bien que je pensais de ce très bon dessin animé que je considère comme un chef-d'oeuvre du genre. Il ne nous reste plus qu'à attendre de nouvelles aventures de cette célèbre famille sur grand écran. Pendant ce temps, n'hésitez pas à prendre rendez-vous avec elle devant votre télé, une bouteille de bière près de vous... comme Homer!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 673 fois
25 apprécient · 3 n'apprécient pas

Gérard Rocher a ajouté ce film d'animation à 3 listes Les Simpson, le film

Autres actions de Gérard Rocher Les Simpson, le film