Il y a quelque chose de pourri au royaume de Dreamworks...

Avis sur Les Trolls

Avatar Housecoat
Critique publiée par le

Dreamworks Animation Studios sera toujours un studio vraiment difficile à cerner. En 2016, à peine nous sortent-ils une superbe conclusion avec le troisième volet de Kung Fu Panda qui est de loin leur meilleure saga, qu'ils nous sortent Les Trolls qui est sans hésiter leur PIRE FILM en 20 ans de carrière. Et quand on voit ses 73% sur Rotten Tomatoes, sa moyenne Senscritique et Allociné, il n'y a aucun doute possible sur l'idée que Dreamworks ait acheté les critiques pour sauver les meubles (ce n'est pas une blague, je suis parfaitement sérieux).

C'est vraiment pas croyable de voir ce studio s'abaisser à de tels extrémités, car on a tous constaté avec plaisir et soulagement qu'ils sont capable de faire d'excellents films d'animations capable d'égaler Disney et Pixar dès qu'ils sont prêt à se donner un peu de mal. Ce fût le cas pour Fourmiz, Le Prince d'Egypte, Shrek, Kung Fu Panda, Dragons et Les Cinq Légendes.
Mais à côté ils ont également sortis d'horribles comédies bas-de-gamme sortis sans le moindre effort qui ne sont rien de plus que des produits commerciaux uniquement destinés à se faire de l'argent sur le dos des enfants (existe-il pire acte au monde que ça ?).
Et le pire dans tout ça, c'est que ça fonctionne ! La moindre daube que ce studio nous vend arrive à fonctionner au box-office. Et pour cause, la seule chose que Dreamworks trouve pour faire marcher le tiroir caisse sont de faire de ces films des pubs d'1h30 en les remplissant de musiques populaires et de jouets pour attirer les foules. De purs produits de consommation qui passent leur temps à prendre leur public pour des imbéciles. Dans ces cas-là on a Gang de Requins, Madagascar, Bee Movie, Turbo, En route! et bien sûr Les Trolls (et encore si il n'y avait que Dreamworks dans ce cas de figure là...).
Et quand on voit leurs prochains films annoncés et le rachat par Comcast, Dreamworks ne semble pas du tout tirer des leçons de ses erreurs (en même temps, comment peuvent-ils comprendre qu'ils font d'horribles produits si des parents qui ne font pas la différence entre "bon film pour enfants" et "film pour faire taire les gosses pendant 1 heure" continuent de les financer ?).

Et cette méthode commerciale n'a jamais été aussi voyante que dans Trolls. C'était déjà du haut-niveau avec En Route! qui n'était rien de plus qu'un album de luxe des chansons de Rihanna, mais là on atteint le paroxysme du mauvais goût.
Rien que le fait que le film soit une adaptation des jouets Trolls met déjà l'eau à la bouche (sarcasme à souligner bien sûr). Après on peut accepter un film adapté de jouets, ça n'empêche pas de donner d'excellents films. On a bien eu La Grande Aventure LEGO, Toy Story et Transformers (euh non pas lui en fait...) mais quand on voit qu'il s'agit de Dreamworks c'est évident que ça sera pire et les multiples pouces rouges que les bandes-annonces démontrent bien le ras-le-bol du public tant l'énième mauvaise comédie se sentait à des années-lumières (alors pourquoi a-t-il autant marché ? Bordel il a fait 4 fois plus que Kubo et l'Armure Magique ! C'est un canular ?!).

Et dans le film en lui-même, ça se sent ? Oh que oui et on le sent bien passer ! Rien et je dis bien RIEN dans le film ne pue pas la malhonnêteté! Tout ce que trouve Dreamworks pour faire fonctionner le film c'est de foutre un casting composé de stars de la chanson populaires (autant en vf qu'en vo) pour attirer les jeunes et encore mieux les tondre avec encore plus de facilité en les collant au doublage de personnages mignons. Et ça ne rend l'aspect commercial du film qu'encore plus risible et pitoyable.

Et qui dit stars de la chanson dit aussi chansons, mais là où Disney met énormément d'efforts pour rendre ses chansons mémorables et utiles au récit (et ça fonctionne, 2 nominations aux Oscar rien que pour Vaïana, la légende du bout du monde et c'est amplement mérité) Trolls ne trouve rien d'autres que de balancer des morceaux populaires passées à la moulinette pour se donner un genre. Et le résultat est tout bonnement H-O-R-R-I-B-L-E ! Tout y passe en version totalement massacrée: Clint Eastwood de Gorillaz, The Sound of Silence de Simon & Garfunkel (non mais vous êtes sérieux là ?!) même de la musique Classique bordel de cheveux ! (pire version de Dans l'antre du Roi de la Montagne ever!) et j'en passe et des pires.
Et attendez, la bande dite "originale" est totalement inaudible à l'oreille. On se demande même si le nom de Christophe Beck n'a pas été mis là pour faire joli tant le travail est inexistant (mais putain c'est lui qui a composé la BO de La Reine des Neiges. LA REINE DES NEIGES quoi merde !).

Rien à tirer de la musique. Ce n'est que de l'emballage auditif mais l'emballage visuel me fait presque demander si le public est vraiment con ou si il est vraiment masochiste tant le massacre se voyait déjà dès les bandes-annonces.
Jamais aucun film d'animation n'a paru aussi moche depuis Strange Magic (les quelques critiques un peu honnêtes ont même fait la comparaison, pour dire!). Les textures sont peu travaillées, tout fait bêtement plastique et livre pour gamins tant il n'y a pas de fond dans les décors et que tout est minimaliste au possible.
Et ce simplisme se ressent encore plus dans les designs qui font carrément pensé à des dessins de gamins pour 5 ans tant tout est bêtement simplifiés pour quelques uns et totalement identiques pour tous les autres (yeux ronds, corps ronds quel originalité!). Et ajoutez à ça que le film mélange de façon totalement maladroite les couleurs vives et les couleurs ternes sans aucune harmonies. C'est laid, mais laid mon Dieu !
C'est même pire que du travail de gosse car on sait au moins qu'un enfant met son maximum pour donner un dessin honnête. Là ce sont des adultes à qui l'on doit les claques visuelles de Dragons 2 et Kung Fu Panda 3 la même année. Comment ne pas se sentir insulté devant ça ?

Et attendez, vous n'aurez même pas le temps d'en profiter puisque l'intégralité de l'aventure de Poppy pour aller chez les Bergens se trouve dans les bandes-annonces (je précise que c'est en plus bardé de scènes totalement inutiles). Tout le chemin ne dure que 20 minutes de film (la seule partie où le film donne un semblant de créativité..."semblant" à souligner bien sûr). Après ça les 50 dernières minutes se passe dans la ville des Bergens qui est l'environnement le plus moche du film. Tout est terne, tout est fade, tout est vide ! Au même titre que tout ce qui compose le film.

L'aventure est ponctué d'un humour tellement puéril que j'arrive toujours pas à croire que des gamins continuent d'en rire aujourd'hui. Des gags de fesses, des gags pipi/caca, rien d'intelligent ni de recherché, comment peut-on encore en rire en 2016 ? Et le seul moment susceptible de provoquer un sourire c'est avec le nuage doublé par Emmanuel Curtil et il est vite rendu insupportable tant ça s'étire jusqu'à devenir lourdingue (et il est totalement inutile dans toute l'histoire évidemment !). Et ais-je aussi dit que l'humour gâche absolument TOUTE les scènes qui essayent un tant soit peu d'apporter de l'émotion ? Remarque, tout est déjà vu revu et re-revu des milliers de fois dans ce film alors qu'est-ce qu'on en a à foutre de l'émotion puisque tout est piloté en mode automatique sous le signe de la fainéantise ? L'histoire est prévisible et les personnages sont d'un simplisme à faire peur quand ils ne sont pas tout bonnement vides.

Poppy n'a pour seul trait de caractère d'être une fêtarde incapable de voir quelque chose sans positivisme. Et Branche n'a que pour seul trait de caractère d'être un boudeur grognon qui change sans prévenir et avec un background réchauffé (la moins pire des personnages doit être Brigitte car elle a un parcourt émotionnel et accorde de la sympathie au moins). ça aurait été bien de montrer qu'il peut y avoir un équilibre entre les deux pour montrer qu'il y a un temps pour l'amusement et le sérieux. Mais non ! Et c'est là-dessus que le film devient le plus insultant envers son public: sa morale.

Les Trolls se présentent aux Bergens au risque de se faire bouffer. Et là plot twist ! Poppy dit littéralement (parce que oui, pourquoi faire subtil quand on peut torcher sa morale en une seconde ?) que le bonheur se trouve en chacun de nous et qu'il n'y a pas besoin de manger des Trolls pour l'avoir. Il suffit d'être positif yeah ! Et là les Trolls se mettent à danser avec les Bergens et tout le monde est content, les Bisounours se font des câlins, le dernier single de Justin Timberlake fait un carton et les oiseaux gazouillent.

Non mais sérieusement Dreamworks, vous vous rendez compte à quel point c'est débile ? A quel point cette morale n'a pas lieu d'être ? Cette morale, mais même les bébés assimilent ce concept par eux-même alors qu'ils sont encore en bas-âge !
Et ça ne rend le film qu'encore plus pitoyable car ça justifie totalement le comportement absolument débile, naïf et niais des Trolls. Il n'y a aucun parcourt émotionnel, Poppy reste la même qu'avant et Branche la suit carrément dans la voie totalement dénuée de pessimisme et de raison à la fin du film. Mais vous vous rendez compte à quel point c'est dangereux de présenter une telle morale à des enfants ?

Il n'y a aucun danger, aucune immersion. Tout ne sert qu'à enfermer les enfants dans une vision du monde totalement niaise et gentillette en leur apprenant que tous les problèmes peuvent se régler en dansant et en chantant. Aucune possibilité de les faire mûrir, aucune possibilité de les faire réfléchir. Un bête cocon affectif qui les maintient dans le monde des Bisounours et de Casimir. Et à côté on ose banaliser la totalité des Disney et même l'animation en général comme de bêtes films pour gamins ? Mais vous êtes sérieux ?
C'est justement parce qu'un film s'adresse à des enfants qu'il ne faut surtout pas donner un tel travail. C'est justement l'âge où l'on forge nos valeurs morales et ce que nous allons être dans l'avenir. C'est justement pour ça qu'on ne doit surtout pas laisser passer des films comme Les Trolls qui se permettent de prendre les enfants pour des imbéciles et se remplir les poches à donner un travail à peine meilleur que d'agiter des clés devant un bébé en espérant le faire taire !
Cette année on a eu Zootopie, Vaïana, La Tortue Rouge, Tout en haut du Monde, Kubo et l'Armure Magique, Dofus, Ma Vie de Courgette. Des films infiniment plus intéressants que cette daube de Dreamworks et pourtant elle a battue au box-office les quatre derniers films que j'ai cité. Mais qu'est-ce qui ne va pas dans ce monde putain ? Ces films ont au moins le mérite de faire des efforts pour pouvoir faire grandir leur public. Les mecs derrière Trolls en ont tellement rien à cirer et sont tellement pressés d'en finir qu'ils ne prennent même pas la peine de se fatiguer à faire un climax pour finir leur film sur une note correcte ou au moins de ne pas nous laisser croire qu'on a regardé ce film pour rien ! C'est exactement ce qu'est Les Trolls, RIEN !

Et pour ne rien arranger. Dreamworks Animation Studios se fait racheter par Comcast Universal en Avril dernier et ils annoncent dans la foulée une suite totalement inutile à Shrek qui est une saga morte depuis son troisième volet tandis que leurs projets les plus prometteurs et les plus attendus par le public depuis des années sont soit annulés soit repoussés. Des nouveaux projets de comédies débiles ressemblant aux Trolls sont sortis subitement de nulle part tel que Baby Boss et Captain Underpants et le projet chaotique qu'à été Shadows est passé sans prévenir aux mains d'Edgar Wright qui n'a pratiquement aucune chance de mener ce projet à bien malgré son talent (mais pourquoi lui ?).

J'ai bien peur que Les Trolls ne soit que la face visible de l'iceberg en ce qui concerne la descente de Dreamworks...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1173 fois
24 apprécient · 2 n'apprécient pas

Housecoat a ajouté ce film d'animation à 5 listes Les Trolls

Autres actions de Housecoat Les Trolls