Cela ne Tuche pas trois pattes à un rhinocéros

Avis sur Les Tuche 2 : Le Rêve américain

Avatar easy2fly
Critique publiée par le

5 ans après, on retrouve la famille Tuche originaire du nord de la France très profonde. Ils vont prendre la direction des states dans cette suite comparable au premier volet. On prend les mêmes et on recommence. Il y a juste un changement de lieu, avec une excuse foireuse pour traverser la Méditerranée.

Le cinéma français continue de copier les mauvais côtés du cinéma américain, en nous abreuvant de suites navrantes. Après le paresseux Babysitting 2, on a Les Tuche 2. A chaque fois, ils ont fait le choix de partir à l'étranger. Le Brésil pour la bande à Fifi et les USA pour la famille Tuche. Une façon de nous montrer que grâce au succès, ils peuvent nous offrir plus de plaisirs en allant voir ailleurs. Sauf que c'est finalement la même histoire (où presque), c'est juste le décor qui change alors que les personnages n'évoluent pas.

Le film repose sur Jean-Paul Rouve. Il est l'unique raison de ma présence dans la salle pour voir cette comédie franchouillarde, calibrée pour être diffusée le dimanche soir sur TF1. C'est d'ailleurs à cette occasion, que j'ai pu voir le précédent volet. Ce n'est pas un grand souvenir, mais son personnage de Radio Bière Foot; qu'il avait crée au sein de la troupe des Robins des Bois; me fait rire. On a tous une faiblesse et celle-ci est une des miennes. On y retrouve son comparse Maurice Barthélémy dans un rôle qui ne sert pas à grand chose. La faute à un scénario n'offrant pas de nouveaux personnages, pouvant apporter un vent de fraîcheur à une famille se reposant sur ses acquis.
Il faut un sacré seuil de tolérance pour ne pas trouver le temps long, devant leurs aventures pas vraiment drôle. Jean-Paul Rouve a les meilleures répliques et sans lui, ce serait un calvaire. On peut tout de même sauver Pierre Lottin du lot. Il faut un peu de temps pour s'habituer à son langage, mais après quelques minutes, ça passe plutôt bien. Mais en dehors d'eux, ça n'avance guère.

Malgré sept films à son actif, le réalisateur Olivier Barroux filme toujours avec ses pieds. Certes, c'est une comédie dite "populaire", mais il pourrait faire un effort à ce niveau. Après, c'est une tradition française de laisser la caméra à des hommes sans talents. Jean-Marie Poiré a bien réussi à avoir une carrière, tout comme Max Pécas... La vie est faite d'aberration. Il parait même que Dany Boon est drôle, comme quoi, tout est possible dans le monde du cinéma.
Il y a des longueurs, une absence de rythme et dans une comédie, cela ne pardonne pas. Puis comme trop souvent dans la comédie française, la carte humoristique n'est pas jouée à fond. Ils ont ce besoin irrépressible de donner une légère tournure dramatique, tout en nous donnant une leçon de morale. Certes, ce n'est pas une mauvaise chose, mais déjà qu'ils ont du mal à nous faire rire. Ils seraient préférables de se concentrer sur le but premier du film : nous détendre. Mais bon, ce n'est pas dans nos mœurs. Il faut de la réflexion pour se donner un air intelligent, même si c'est maladroit, voir stupide.

Un film qui ne mérite pas le déplacement dans une salle de cinéma. Il se voit tranquillement dans son salon, avec des coupures pubs, sans que cela perturbe notre compréhension de l'histoire. Notre cerveau sera entièrement disponible pour ingurgiter les messages subliminaux nous poussant à la surconsommation.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 686 fois
7 apprécient · 4 n'apprécient pas

Autres actions de easy2fly Les Tuche 2 : Le Rêve américain