Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Indémodable malgré tout

Avis sur Les Visiteurs 2 : Les Couloirs du temps

Avatar Romain Bouvet
Critique publiée par le

Cinq ans après l’énormissime Les Visiteurs, Jean-Marie Poiré nous offre une suite : Les Couloirs du Temps ! Ce second volet fait suite au premier film. Godefroy de Montmirail (Jean Reno) est parvenu à retourner à son époque et à sauver son mariage et ainsi sa descendance. Deux soucis vont cependant venir se présenter au comte. Tout d’abord il n’est pas revenu avec Jacquouille (Christian Clavier) mais avec son lointain descendant, le très hautain et imbu de lui-même Jacquart (Christian Clavier). Deuxième souci, ce même Jacquouille a dépossédé le duc de Pouille de tous ses bijoux dont la fameuse dentelette de Sainte-Rolande, relique sacrée qui assure la fécondité aux femmes de la famille Pouille, et s’amuse à les vendre à notre époque. Ces fameux bijoux appellent le duc à eux, le faisant s’aspirer de l’intérieur ! Godefroy n’a d’autre choix que de se projeter à nouveau dans le futur, notre présent, afin de rectifier cela et assurer sa descendance !
Dans le présent Béatrice, la descendante de Godefroy, qui a finalement tout compris à la fin du premier film va avoir beaucoup de mal à faire croire sa version, et encore davantage pour essayer de renvoyer Jacquouille à son époque en compagnie de Ginette (Marie-Anne Chazel) qu’elle pense aussi de cette époque. Dans leurs aventures, Godefroy et Jacquouille seront épaulés des mêmes personnages délurés (allant jusqu’à faire revenir le facteur et son fameux « C’est des malades ») auxquels se rajoutent néanmoins l’ex-femme d’Hubert (Jean Reno) descendant lui-aussi de Godefroy, ainsi que sa fille Philippine (Marie Guillard), sans oublier un nouveau gendarme, plus gradé, très maniéré et ayant un gros souci avec les germes !
Le film surfe sur ce qui a fait le succès du premier. Le décalage entre les époques, le comique de situation poussé à l’extrême et souvent dans l’absurde, les cris, les quiproquos, la découverte de nouveaux mots et un Jacquouille toujours aussi trublion. Christian Clavier tire d’ailleurs, à mon goût, un peu trop la couverture à lui.
Le film est plaisant à suivre, on passe un bon moment et on rit bêtement mais de bon cœur aux différents sketchs. Le gros point noir du film venant, selon moi, du remplacement de Valérie Lemercier par Muriel Robin dans le rôle de Béatrice. Cette dernière surjoue et se vautre lamentablement dans sa tentative de nous faire oublier le génie et la justesse de Valérie Lemercier excellente en femme un peu coincée, « proutprout », pas tout à fait aristo/pas tout à fait normale, nous offrant un jeu toujours à côté du début à la fin, avec un accent ridicule…
Bref, un poil en dessous du premier film, mais toujours aussi marrant, on passe un très bon moment devant sa télé en famille. Grosse erreur de casting avec Muriel Robin.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 260 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Romain Bouvet Les Visiteurs 2 : Les Couloirs du temps