JPP MESSIRE

Avis sur Les Visiteurs : La Révolution

Avatar LaDebauche
Critique publiée par le

Alors évidemment que c'est une catastrophe mais autant détailler un peu pourquoi, pour ceux qui n'auraient pas la patience de le pirater et de le voir une main dans le slip, l'autre paume contre le visage.

QUEL EST LE PROBLÈME ?

1) Franck Dubosc est le meilleur acteur du film, ce qui est tout de même un indicateur massif
2) Clavier en fait des tonnes, Reno ne s'est toujours pas remis de son AVC dans Antigang et est toujours là, l'oeil torve, à regarder l'intrigue se dérouler devant ses yeux ébahis et en tenant son rôle d'il y a 25 piges en gueulant un truc de temps en temps
3) 25, c'est d'ailleurs le budget du film en millions et c'est une incroyable marque de mépris pour l'industrie et les intermittents en France que d'aller tourner en République Tchèque et en Belgique. Me dites pas que c'est dur de simuler un Paris à Paris. Ou de tourner à Paris en général.
4) ... Ce qui fait rapidement déduire que vu le produit fini, tout ce pognon est allé dans la poche de Clavier
5) ... qui a écrit le scénario. Évidemment inexistant. Mais inexistant sur plusieurs points, c'est un truc de fou. Des gens amorcent des storylines, et n'y reviennent jamais plus. Reno veut remettre le dauphin sur le trône et oublie. C'est pareil pour tout le monde, du coup personne ne sert à rien
6) Du coup le rythme est incompréhensible. Tout le ventre du film est en flux-tendu, sans qu'un plan dépasse jamais les trois secondes, l'intro ne sert pas à grand chose, le plot-twist final dure DIX MINUTES ???? Ce qui ne manque pas d'intérêt en soi mais ça invalide presque tout le film derrière
7) Alors revenons sur cette bande de personnages, justement. Tous ces gens n'ont AUCUNE FIN EN SOI. Il ne servent que d'excuse pour balader le duo principal. Robespierre est évoqué plein de fois et n'a jamais d'incidence sur le scénario, si ce n'est pour manger du boudin et avoir la gastro
8) PARLONS DE BOUDIN. Au delà de la polémique sur Pascal Nzonzi qui manque déjà de classe, son perso ne sert qu'à parler de boudin noir et boudin blanc. Il a plusieurs dizaines d'années de carrière et ça me ferait chier à sa place
9) Vous le savez mais tout l'humour du film est basé sur les odeurs et le caca, si on enlève deux trois trucs qui font vaguement rire
10) Le "montage Poiré" est toujours là. Du coup, on ne s'ennuie jamais vraiment. Mais on ne fait qu'être accroché artificiellement au film, sans pouvoir rien faire, sans ressentir quoi que ce soit. Pourquoi ?
11) Parce qu'il jactent jactent jactent jactent jactent jactent jactent jactent jactent jactent jactent jactent jactent jactent jactent jactent sans que ce soit concernant une seule seconde.
12) Ça m'a réveillé : ne manquez pas Le Figurant Qui Joue Le Moins Bien Du Monde, ça dure quatre mots, c'est démentiel
13) Peut être 40 minutes du film en cumulé est en nuit américaine dégueulasse. Mais vraiment. C'est improbable.
14) BONUS TRACK. DANS UNE SÉQUENCE EN NUIT AMÉRICAINE, LE CHAMP-CONTRECHAMP FLINGUE TOTALEMENT LE TRUC AVEC UNE GESTION LAMENTABLE DES FILTRES. Genre il fait jour juste au centre de l'image un plan sur deux. HE PAPY TU FAIS TON FILM AVEC WINDOWS MOVIE MAKER ?
15) Tous les décors sont moches et vides. Quitte à singer les Assassin's Creed, autant faire le même taf derrière, non ? Non mais sérieux vous avez vu ce couloir au début du film ? On dirait qu'ils attendent chez le dentiste
16) Ils regardent littéralement la révolution se faire par la fenêtre, ce qui se rapporte au film dans son entièreté
17) Case in point : tout le film respire le pognon
18) La scène post-générique n'a aucun sens, des gens parlent vite, on ne comprend rien, les enjeux ne sont pas clairs, on ne sait pas pourquoi on nous met ça à la figure, c'est symptomatique du reste du film
19) La VRAIE scène post-générique du film est INCROYABLE. Je n'ai pas envie de vous la spoiler tant elle est crypto-cryptique. Ca dure une seconde et demie, ça n'a aucun sens, ça véhicule une sorte de mélancolie incompréhensible, c'est limite angoissant. QUE SE PASSE-T-IL ? Allez voir le film juste pour ça. C'est le petit pinacle du truc. Ou alors c'est juste un artéfact de montage qui a passé tous les filtres. Je ne sais. Mais ça me marquera longtemps cette histoire.
20) Avec Amo, on espérait vaguement que Reno et Clavier finissent à Auschwitz
21) "C'EST PLUS LAIIIIIIC" Terrible tentative de punchline qui ne sert qu'à faire un paragraphe un peu désespéré dans un article sur TF1, le coprod. C'est pas en le hurlant quinze fois que ça va devenir drôle.
22) JPP

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1852 fois
18 apprécient · 2 n'apprécient pas

LaDebauche a ajouté ce film à 1 liste Les Visiteurs : La Révolution

  • Films
    Cover 2016 au cinéma, poil aux bras

    2016 au cinéma, poil aux bras

    On se pisse dessus de rire à la lecture de ce titre provisoire, car le Concombre Cru 2016 c'est le rire l'élégance le bel...

Autres actions de LaDebauche Les Visiteurs : La Révolution