Parler de western pour caractériser Les voleurs de chevaux est réducteur et à moitié faux puisqu'on pourrait également le qualifier de film noir (Kazakh noir ?), de drame ou de récit d'apprentissage puisque les événements y sont principalement vus à travers les yeux d'un gamin de 12 ans, amené à devenir peu ou prou le chef de famille. Coréalisé par un Kazakh et une Japonaise, le film enregistre et sublime les paysages des steppes (attention à l'affectation esthétique, on n'en est pas très loin) et séduit par son rythme contemplatif et la description tendre de liens familiaux. Deux scènes violentes viennent troubler ce quotidien à la fois rude et tranquille et le film se fait aussi onirique à l'occasion, pour accompagner le jeune héros, à la lisière de l'adolescence, qui cherche à comprendre le monde complexe des adultes. Les nombreux non-dits n'altèrent en aucune façon la compréhension du film qui contrairement à certains longs métrages kazakhs récents, ceux d'Adilkhan Yerzhanov, notamment, ne recourt pas à l"humour où à la recherche de l'absurde, lui préférant un naturalisme confinant au minimalisme. Cependant, dans ce film où l'horizon engloutit tout, il y a un côté dérisoire dans les gesticulations humaines face à la permanence grandiose de la nature. Le choix de l'humilité convient bien à Les voleurs de chevaux qui malgré sa violence intermittente est source d'apaisement et de sérénité.

6nezfil
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Au fil(m) de 2021

Le 1 août 2021

5 j'aime

2 commentaires

Les Voleurs de chevaux
Nielk
7

Critique de Les Voleurs de chevaux par Nielk

Il était une fois un pays aux vastes étendues vallonnées au pied d'une chaîne montagneuse somptueuse. Il était une fois une famille d'éleveurs de chevaux et de cultivateurs de légumes qui vivait...

il y a plus d’un an

5 j'aime

1

Les Voleurs de chevaux
Shimura
7

Western asiatique

Des paysages tellement beaux qu'ils en coupent le souffle, des personnages mutiques, des duels sans pitié, un mode de vie rude et violent, on a ici tous les ingrédients du western, mais ça joue avec...

il y a plus d’un an

2 j'aime

Les Voleurs de chevaux
ChevalierOnion
6

Une véritable carte postale

Nous suivons les pas d'un enfant fermier dont le père possède un cheptel de chevaux, et nous comprenons qu'il s'agit là de l'unique patrimoine de la famille. Les parents projettent d'ailleurs de...

il y a plus d’un an

2 j'aime

3

The Power of the Dog
6nezfil
8

Du genre masculin

Enfin un nouveau film de Jane Campion, 12 ans après Bright Star ! La puissance et la subtilité de la réalisatrice néo-zélandaise ne se sont manifestement pas affadies avec Le pouvoir du chien, un...

il y a 1 an

63 j'aime

12

Drunk
6nezfil
8
Drunk

Mélan(al)colique

Le problème de Thomas Vinterberg est d'avoir atteint un niveau très élevé dès son deuxième long-métrage, Festen, sans être capable de réitérer pareille performance par la suite, malgré quelques...

il y a 2 ans

55 j'aime

Mon inconnue
6nezfil
7
Mon inconnue

Relativité restreinte

Et si on supprimait les bandes-annonces des salles de cinéma ? Celle de Mon inconnue, outre le fait qu'elle dévoile copieusement tous les tenants et presque les aboutissants du film, en accentue la...

il y a 3 ans

55 j'aime

9