Avis sur

Les Yeux jaunes des crocodiles

Avatar LioDeBerjeucue
Critique publiée par le

C'est une amusante coïncidence parce qu'il y a deux semaines j'ai abandonné un livre de Katherine Pancoll parce que l'histoire était tarabiscotée et que le style me déplaisait profondément.

Je suis allée voir le film en invitation avant première, et le résumé me paraissait plutôt correct : deux soeurs aux rapports compliqués quoique basés sur un pitch banal, l'une est belle et riche parce qu'elle a fait un bon mariage, l'autre est moins gatée par la nature et tire le diable par la queue parce qu'elle a épousé un looser. Ca ressemble un peu aux rapports entre les soeurs ennemies avec Isabelle Huppert et Catherine Frot, tout en mépris en et admiration, et je me suis dis que le duo Julie Depardieu () et Emmanuelle Béart (:'( ) pouvait être surprenant.

Première déception, la direction des actrices principales est très mauvaise. Patrick Bruel s'en sort bien, parce qu'il est bon dans les rôles tristes. La jeune ado aussi, parce qu'elle doit assumer une série de scène très dures, et que c'est une sacré performance de dire des horreurs pareilles.

Pourtant les personnages sont très interessants. Béart souffre malgré son physique bien conservé de bourgeoise de la rive droite d'un manque de reconnaissance sociale, elle a râté tout ce qui pouvait la faire briller, elle veut être célèbre, pas pas riche, elle s'en fout, elle l'est déjà. Elle essaie d'écrire, mais n'a aucun talent. On apprend que plus jeune, elle a volé un scénario et la fait passer pour sien. C'est une menteuse mathologique, elle est folle. Depardieu, c'est l'intellectuelle, chercheuse en histoire médiévale, mère débordée, épouse cocufiée à Courbevoie, victime des autres, pauvre poire. Comme elle est bien gentille, elle accepte d'être nègre pour sa soeur, en échange des droits d'auteur et de l'avance sur recette, qui lui permettront de faire face à ses créanciers.

Ces deux frangines paumées l'une comme l'autre ont été bien abimées dans leur enfance par un père mort trop tôt et par une mère abusive, dont l'auteur comme la réalisatrice appuient bien le coté détestable. Suivent deux ados dont on espère qu'elels ne vont pas reproduire le schéma familial, même si leurs personnalités (l'ainée vénale et manipulatrice, la cadette complexée et gentille) tendent à prouver le contraire.

Le scénario suit une ligne assez cahotique, entre drame et comédie, entre livre dans le livre (l'histoire est d'une imposture littéraire, qui pourrait être adaptée au cinéma) avec des ellipses, des storyline supersposées (les rapports entre les soeurs, le mari volage qui essaie de faire fortune dans l'élevage de crocodiles ménopausées, le mari avocat tristou, le beau père des soeurs chef d'enrteprise qui veut se barrer avec sa gironde secrétaire), et une fin convenue (REVELATION TRAHISON DECHEANCE PUNITIONS LES GENTILS GAGNENT LES MECHANTS PLEURENT) (Alors qu'on aurait très bien pu laisser Depardieu riche et nègre avec Béart célèbre mais sans talent, qu'est ce qu'on en avait à faire, après tout elles semblaient satisfaites de leur sort).

On s'ennuie beaucoup, on est blasés, on se dit qu'on n'ira plus jamais voir des adaptations de Best Seller, on se souvient qu'on s'était déjà fait avoir avec "mes amis, mes amours, mes emmerdes" de Marc Levy.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 519 fois
4 apprécient · 1 n'apprécie pas

LioDeBerjeucue a ajouté ce film à 3 listes Les Yeux jaunes des crocodiles

Autres actions de LioDeBerjeucue Les Yeux jaunes des crocodiles