Avis sur

Les cadavres ne portent pas de costard par Jérôme Richenauer

Avatar Jérôme Richenauer
Critique publiée par le

" -Quand elle entra dans mon bureau et s’évanouit dans mes bras, je sus en regardant les boucles de ses longs cheveux noirs de jais que cette femme, et l'affaire qu'elle me demandait de résoudre, changerai ma vie. Elle me demanda de retrouver son père, mystérieusement disparu. Ayant pour hobbies la fabrication de fromage ayant une odeur des plus remarquablement nauséabonde, il était avant tout un scientifique. Commençons cette enquête avec cette liste étrange, "les amis de Carlotta..."
Vous la sentez, la grosse ambiance de polar noir ? Si non, je ne peux rien faire pour vous. Après tout, je ne suis pas bon conteur. Si oui, vous avez comme moi reconnu cette voix off dans votre tête, classique du genre. Non, le fait d'entendre des voix n'est pas si grave. Enfin, je pense. C'est pour du faux.
Ce film, à travers son scénario loufoque pas toujours très fin et cohérent mais drôle à suivre, est en fait un hommage aux polars des grandes années. Mais comment retranscrire fidèlement cette ambiance des années 40 ? Facile, en deux points (enfin facile dans la théorie): Premièrement, reprendre les codes, du noir et blanc à la voix off, les costumes, les personnages. Ensuite, vouloir y faire apparaitre de grandes vedettes: Humphrey Bogart, Cary Grant, Kirk Douglas où encore Burt Lancaster et j'en passes. Pas évident en 1982... Quoique, les personnages sont encore là, sur pellicule. Il suffit de les réutiliser !
Alors ouais, ce genre de mashup, aujourd'hui, c'est du déjà vu. Mais en 82, c'est une autre histoire. De plus, l’intégration est bluffante et colle parfaitement avec les passages tournés pour l'occasion. Cette réussite technique donne une parfaite illusion.
Mais le film à une autre qualité, en plus du jeu d'acteur parfait de Steve Martin: Son humour. Attention, le film n'est pas esclaffant. Mais il arrivera à vous soutirer souvent un sourire par ses détournement des codes, son humour de répétition où encore par une réplique bien sentie de-ci de-là.
Un film parfait pour les amoureux du polar, mais qui plaira aussi simplement aux amoureux de cinéma.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 102 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Jérôme Richenauer Les cadavres ne portent pas de costard