C'est pas la taille qui compte

Avis sur Les nains aussi ont commencé petits

Avatar Draiv
Critique publiée par le

Here goes: Les nains ont aussi commencé petits, pour moi, c'est du Lynch pas prétentieux.

Et ça me parle beaucoup, beaucoup, beaucoup plus.
J'adore chez Herzog ce rapport décomplexé aux images. Pas besoin d'aller voir plus loin, d'aller chercher une symbolique cachée: tout ce qu'on doit savoir est là, devant nous. Chacun est certes libre d'aller y chercher ce qu'il veut, mais ça reste rafraîchissant et libérateur: Pas de 50ème degré, pas de montage pseudo complexe au service d'une histoire qui existe peut-être. Non, l'histoire existe, mais tout semble tellement étrange, halluciné et inattendu qu'on se perd dans l'image. Et non dans ce qu'on pense que l'image peut être et ce que ça peut vouloir dire en rapport à la séquence d'ouverture qu'on a vue déjà 3 fois mais à ce moment là l'acteur principal portait un masque et parlait à l'envers.

Bref, vous l'aurez compris, j'ai une légère dent contre Lynch, mais là n'est pas la question. Avec Les nains aussi ont commencé petits, Herzog livre une oeuvre unique, mais qui s'inscrit parfaitement dans la lignée de sa filmographie. C'est par ailleurs la meilleure illustration de la politique des auteurs que je peux trouver. Dans Bad lieutenant, W. Herzog filme des iguanes, des alligators en gros plan sans aucune raison autre que le fun. Ici, c'est plutôt des poules, un chameau... Le monde auquel nous sommes confrontés n'a pas toujours de sens, et on fait ce qu'on peut pour rester on top. C'est cette idée que l'on retrouve ici.

Peu de films m'ont donné à la fois un ressenti aussi WTF tout en gardant une impression d'humilité quant aux intentions du réalisateur (il s'amuse, et nous avec). Si vous n'y retrouvez pas le diamant que j'ai dégagé, ce film reste un OVNI qui vaut amplement 1h36 de votre temps.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 130 fois
1 apprécie

Autres actions de Draiv Les nains aussi ont commencé petits