Affiche Les salauds dorment en paix

Critiques de Les salauds dorment en paix

Film de (1960)

Les uns corruptibles, et les autres.

Il faut vraiment voir une grande part de la filmographie de Kurosawa pour prendre la mesure de sa maitrise éclectique, ainsi que celle de son comédien fétiche Mifune. Camouflé sous sa gomina et ses épaisses lunettes, le voici ici pion d’une grande compagnie dans laquelle corruption et harcèlement règnent en maîtres. Le mariage qui ouvre ce long récit de 2h30 dure à lui seul 20 minutes :... Lire l'avis à propos de Les salauds dorment en paix

66 9
Avatar Sergent_Pepper
8
Sergent_Pepper ·

Les comptes démontés crissent trop

En 1960, Kurosawa décide se s'offrir sa propre maison de production. Il sort de dix années de prestige international, son pays le reconnaît enfin à sa juste valeur et son dernier film, La Forteresse cachée est un grand succès populaire. Le premier film qu'il produit est à mille lieues des chanbaras qui firent sa renommée mondiale ; résolument contemporain, Les Salauds dorment en paix raconte... Lire l'avis à propos de Les salauds dorment en paix

91 36
Avatar Torpenn
8
Torpenn ·

Salauds de riches

Kurosawa est connu et reconnu pour ses films de samouraïs avec de grands classiques comme Les Sept Samouraïs ou encore Ran. Outre ces films de sabre, le réalisateur nippon a également souvent mis en scène le Japon contemporain, celui de l’après-guerre. Il y a dans son film... Lire l'avis à propos de Les salauds dorment en paix

35 3
Avatar Vincent_Ruozzi
8
Vincent_Ruozzi ·

L'Empereur réussit un tour de force.

Sous couvert d'un film noir, celui-ci livre une critique virulente de la société Japonaise. Une plaidoirie implacable contre la corruption qui gangrène le milieu des affaires et de ses hauts fonctionnaires. Kurosawa pouvait se targuer d'avoir fait naître des oeuvres intemporelles, et qui resteront à cette place sans l'ombre d'un doute. La raison de cet éloge est simple, et elle concerne Les... Lire la critique de Les salauds dorment en paix

36 4
Avatar Eren
9
Eren ·

Corrompu et sombre jusqu'à la moelle

C'est lors du mariage de sa fille qu'Iwabuchi, président d'une grosse société, voit la police arrêter deux de ses employés dont son comptable, accusé notamment d'avoir reçu des pots-de-vin. C'est au cœur des grandes sociétés et des pratiques mafieuses que nous emmène Akira Kurosawa avec son premier film produit par ses soins. Il met en avant les failles des grandes industries, leurs... Lire l'avis à propos de Les salauds dorment en paix

26 9
Avatar Docteur_Jivago
7
Docteur_Jivago ·

Je préfère Les Douze Salopards !

"Les salauds dorment en paix" est le premier film de la société de production que Kurosawa, agacé par tous les rebondissements des derniers tournages, a monté pour accroître son autonomie et ses choix artistiques en tant que coproducteur. Réalisé en 1960, nous voilà plongé dans un polar noir, plus proche du thriller qui s'ouvre sur un prologue majestueux d'une trentaine de minutes. Présentant... Lire la critique de Les salauds dorment en paix

25 2
Avatar Gwimdor
9
Gwimdor ·

Quand la relation de l'homme avec l'argent est traitée à la perfection par M.Kurosawa

Aujourd'hui, on retrouve beaucoup de réalisateurs qui tentent de dresser un portrait de la relation de l'homme avec l'argent ou la politique. Mais, ils n'ont pas tous le talent de M.Kurosawa qui avait parfaitement analysé cette relation il y a maintenant plus de 50 ans. Dès le début du film il nous présente une scène de mariage où l'on ressent une atmosphère assez malsaine. En effet, le mariage... Lire l'avis à propos de Les salauds dorment en paix

22 23
Avatar Extraphile
10
Extraphile ·

Greed is Good !

J’aime Kurosawa. Je peux même dire que je l’adore. J’ai commencé à découvrir sa filmographie il y a un peu moins d’une année, et je suis rapidement tombé amoureux de ce réalisateur et de ses œuvres. Que cela soit une fresque historique (Ran), un film profondément humaniste (Dersou Ouzala), sa relecture de Macbeth (le Château de l’Araignée), une comédie (Sanjuro), un policier (entre le ciel et... Lire la critique de Les salauds dorment en paix

43 13
Avatar Alexis_Bourdesien
8
Alexis_Bourdesien ·

Hamlet en film noir... et en japonais!

Un film noir japonais? Fausse apparence: il s'agit plutôt d'une réinterprétation d'"Hamlet". Une oeuvre de jeunesse de Kurosawa? Fausse apparence: le Maître avait tout juste 50 ans lorsqu'il tourna ce film. Le film d'un réalisateur encore méconnu en Europe? Fausse apparence: le "Tenno" (l'Empereur, comme il aimait à se faire surnommer) avait déjà réalisé, entre autres, "Rashōmon", "L'Idiot",... Lire l'avis à propos de Les salauds dorment en paix

16
Avatar citizenk
8
citizenk ·

Un coeur de pierre en guise de Prozac®

Au moyen d’une scène d’exposition remarquable, Kurosawa présente tous les enjeux de Les salauds dorment en paix. 25 minutes d’introduction pendant lesquelles il invite le spectateur dans son film, en l’intégrant parmi un groupe de journalistes qui assistent, selon leurs propres mots, au « prologue » d’une tragédie nippone tirant son essence du Hamlet de Shakespeare. La preuve en est la précision... Lire l'avis à propos de Les salauds dorment en paix

12 4
Avatar oso
8
oso ·