Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

LIFE : Lui Il Faut l'Enfermer...

Avis sur Life : Origine inconnue

Avatar helloo
Critique publiée par le

Nombreuses sont les comparaisons à Alien à ce que je vois en survolant les critiques (oui, je suis bien en retard sur l'actualité). Personnellement ce film ne m'a jamais attirée... J'étais tombée par hasard sur un extrait bien gore du mec possédé par la monstrueuse créature et qui giclait son sang dans les quatre coins de la pièce après une blague bien lourde d'un compagnon de voyage intergalactique interloqué par sa grimace d'asphyxie... Phrase bien longue qui veut juste dire que Alien c'était pas pour moi.

Bref, j'ai atterri là pour Jake Gyllenhaal. Bon, d'accord c'est pas bien x) mais j'ai vu que les critiques n'étaient pas si mauvaises alors j'ai tenté le coup.

Scénario : pas mal, les rebondissements sont assez nombreux mais tout de même plutôt prédictibles. On sait d'avance que le personnage de JG sera parmi les derniers personnages à survivre à cette monstruosité... Ben oui, en même temps y a six personnages dans ce huis clos et sa position centrale sur l'affiche indique tout de suite son rôle éminent.
Tout de même quelques éléments gênants comme : pourquoi ne pas utiliser le froid pour combattre Calvin puisque c'est dans cet état de sidération qu'on l'a trouvé ?, comment se fait-il que les conditions optimales qui ont permis de le faire revenir à la vie sont ensuite moins essentielles à sa survie ? ...
Concernant la fin, ce petit suspense entre deux issues possibles jusqu'au bout était plutôt bien mené et a tenu en haleine le spectateur. Je pense qu'on peut tous dire qu'on s'y attendait... mais si l'autre hypothèse s'était vérifiée, nous aurions probablement répondu la même chose.

Jeu : alors là, comme d'habitude dans ce genre de films, il n'existe PAS. Les dialogues sont creux mais au moins pas lourdingues. Je n'ai pas détecté trop de "grandes phrases", ces inepties ridicules sorties pour jouer les héros qui sauvent le monde, c'est déjà ça. Mais du coup, c'est globalement assez plat. On n'apprend rien des personnages, hormis lors d'un court blabla philosophique entre les deux derniers survivants alors qu'ils se caillent les miches. On ne s'y attache pas vraiment, voire pas du tout (même le monsieur nouveau papa n'a pas réussi à me toucher... c'est dire). Quant à mon Jake, je l'apprécie toujours autant mais là, je ne peux pas dire qu'on lui ait demandé de faire des prouesses.

Effets spéciaux : j'avoue avoir tout d''abord avoir eu un gros sentiment de "n'est-on pas dans un studio hollywoodien avec plein de panneaux verts là?". Au départ, j'ai eu du mal à entrer dans cette boîte spatiale, notamment à cause des petits détails sur les combinaisons qui trahissaient le harnais utilisé pour imiter l'apesanteur. On se laisse ensuite porter par l'intrigue et on oublie vite ce scepticisme.

Y croyez-vous ? : en filigrane se pose la question de notre ignorance sur le monde qui nous entoure. Les questionnements inhérents à ce genre sont de coutume et reviennent en boucle (sur le même thème, vous devriez lire Doppelgänger de Tarik Noui, dont une excellente version audio a été éditée sur France Culture, au rayon "Samedi noir"). En vrai, j'aurais tendance à préférer ne pas savoir. S'il existe une vie ailleurs, autant ne pas chercher à la rencontrer. D'une part, parce qu'on l'idéalise (le fait de nommer cette créature rappelle le nom que l'on attribue à un enfant ou encore à son animal de compagnie... on la personnifie, on lui projette une identité avec tous les préjugés qui l'accompagnent avant même de la voir évoluer), donc nécessairement nous serons au mieux déçus, au pire effrayés. D'autre part, pourquoi chercher à connaître sa nature bienfaisante ou non ? Les deux issues impliquent la recherche d'hégémonie de l'une sur l'autre et donc des conflits plutôt qu'une symbiose (l'homme a toujours voulu tout contrôler, pourquoi ne serait-ce pas le cas des autres entités ?).

En bref, pas si original que cela, mais le spectateur n'est pas trop pris pour un imbécile et l'ensemble tient une suite plutôt cohérente ; ça en fait un bon film dans son genre.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 51 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de helloo Life : Origine inconnue