👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

C'est pas fin, clipesque déjà périmé (les zooms fractals mouhou), bourré de raccourcis en mousse avec voix off omniprésente, frimeur, plein de cratères allègrement enjambés, De Niro aurait pu jouer son rôle dans son canapé en charentaises, Bradley Cooper est un mini Ralf Fiennes au stade embryonnaire, le scénario a déjà été maintes fois rebattu sous sa petite idée originale de la pilule boosteuse de neurones, etc. Mais bon, je n'arrive pas à ne pas apprécier un minimum cette tambouille. La montée de n'importe quoi amenant au twist final se suit sans grand déplaisir, le final gâche tout mais ça reste assez fun pour en sourire un bon coup. L'idée qu'un écrivaillon devienne roi de la finance puis limite Président avec une pilule qui booste son cerveau à 100% prouve tout de même que Cooper avait de sacrées capacités intrinsèques. En fait, c'est juste un super Rocancourt sous coke, pléonasme certes, on ne le voit lancer que quelques secondes une poignée de phrases savantes, complètement cruches en fait, qui suffisent à embobiner tout le monde... Enfin bon, c'est sans grande prétention, assez inoffensif, et j'ai apprécié le lancer de gamin en patins à glace sorti de nulle part. C'est déjà pas mal comparé à une masse de blockbusters puants récents. Du Burger quoi.
drélium
6
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Borgne to be alive et °Chroniques du gras quotidien

il y a 10 ans

33 j'aime

3 commentaires

Limitless
Dardefion
4
Limitless

Eloge du toc

L'usage d'un mythe urbain riche de potentialités se transforme entre les mains de Neil burger en un divertissement tape-à-l'œil, facile et creux. Ecrivain sans le sou, tirant sa flemme de gamineries...

Lire la critique

il y a 11 ans

37 j'aime

3

Limitless
drélium
6
Limitless

Wall Street sous coke

C'est pas fin, clipesque déjà périmé (les zooms fractals mouhou), bourré de raccourcis en mousse avec voix off omniprésente, frimeur, plein de cratères allègrement enjambés, De Niro aurait pu jouer...

Lire la critique

il y a 10 ans

33 j'aime

3

Limitless
guyness
4
Limitless

NRV

Je ne suis pas coutumier de ce genre de critique, mais le film ne mérite pas vraiment beaucoup plus. C'est l'histoire d'une pilule (NZT) qui développe énormément les facultés du...

Lire la critique

il y a 10 ans

30 j'aime

1

Drive
drélium
5
Drive

Dry

Une masse du public en extase, une presse dithyrambique, une moyenne SC indolente, un paquet d'éclaireurs divers et variés quasi unanimes en 8 et 9. Même le projectionniste avant la séance me sort un...

Lire la critique

il y a 10 ans

195 j'aime

85

World War Z
drélium
2
World War Z

Brade pire.

Misérable. Pire film de zombies. Je m'attendais à rien et j'ai eu rien. J'ai même eu plus que rien, ou plutôt moins que rien. Il n'y a rien. Les seules scènes valables sont les trois moments...

Lire la critique

il y a 9 ans

178 j'aime

65

Requiem pour un massacre
drélium
10

Va et regarde la guerre

Il y a peut-être un micro poil trop de gros plans de visages pétrifiés qui mettent en évidence un fond légèrement binaire comparé à d'autres œuvres plus ambigües et analytiques. Il n'est pas question...

Lire la critique

il y a 11 ans

169 j'aime

18