👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Un tueur à gages obligé de retourner dans son quartier natal pour honorer un contrat se retrouve confronté à son passé.

James Gray signe ici son premier film, et explore déjà des thèmes qu'il reprendra par la suite : la communauté russo-américaine, les relations familiales, entre amour et haine, entre protection et enfermement, et New-York.

Mais on sent que le réalisateur a depuis mis un peu d'eau dans son vin, car tout est ici plus brut, plus cru, plus sombre, teinté de fatalisme et de "théorie du chaos".

L'histoire est prenante et poignante, la réalisation, excellente, quand elle ne vire pas au sublime (le climax est un sommet d'intensité narrative, dramatique et viscérale), le casting, aux petits oignons (Roth et Furlong sont étonnamment sobres et justes).

Un excellent polar shakespearien.

Kalian
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à sa liste Top 10 années 90

il y a 11 ans

24 j'aime

Little Odessa
Sergent_Pepper
8

Requiem for a teen.

L’entrée en cinéma de James Gray se fait par un geste aussi fort que naïf : dans une salle obscure, face à un western dont la pellicule finit par brûler. La symbolique est ambivalente : fin du...

Lire la critique

il y a 5 ans

45 j'aime

4

Little Odessa
drélium
5

Critique de Little Odessa par drélium

Il y a quelque chose, du James Gray surement, faut aimer... C'est incroyablement déprimant et remporte une certaine unanimité qui m'étonnera toujours. C'est bien joué assez logiquement avec Tim Roth...

Lire la critique

il y a 10 ans

33 j'aime

9

Little Odessa
Kiwi-
8

Childhood Poverty.

Comme les matriochkas, « Little Odessa » enchaine au milieu d’une tragédie familiale un thriller obscur se composant de plusieurs facettes. Chronique d’une famille russe égarée à Brooklyn et dont...

Lire la critique

il y a 6 ans

29 j'aime

2

Bref.
Kalian
3
Bref.

Y a un pépin, le bref.

Des thèmes parfaitement consensuels et profondément inintéressants (la drague, la procrastination, l'embauche...SU-PER !). Un personnage principal de gros mou vaguement loser stupide et méprisable...

Lire la critique

il y a 10 ans

213 j'aime

143

Blade Runner
Kalian
10
Blade Runner

She won't live...but then again, who does?

Blade Runner est l'une de ces rares œuvres que l'on ne peut facilement catégoriser sans tomber dans la simplification malhonnête. C'est une merveille de film noir. Une enquête passionnante et...

Lire la critique

il y a 11 ans

148 j'aime

14

Freaks - La Monstrueuse Parade
Kalian
10

Les freaks, c'est chic.

J'ai toujours une certaine appréhension avant de lancer un vieux classique adulé par des générations entières. Une peur irrationnelle qui me fait craindre que le tranchant de l'œuvre ait été émoussé...

Lire la critique

il y a 11 ans

109 j'aime

11