👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Parfois il faut pas grand chose pour réaliser un putain de bon film, un homme, une voiture, l'autoroute, et une succession de coups de téléphones mettant les nerfs de notre héros à rude épreuve.

Dit comme ça, je vous avoue que ça ne fait pas forcément rêver, mais pourtant en moins de 90 minutes, une histoire arrive à se dessiner. Un match de foot fictif prend forme, un collègue alcoolique, un patron qualifié de "salaud ", une femme bafouée, une maitresse exigeante, des enfants perdus, un père décédé mais toujours présent, tout ce petit monde prend vie à travers le regard d'un seul et unique personnage incarné de manière magistrale par un Tom Hardy hallucinant de justesse.

La mise en scène sobre et efficace l'a d'ailleurs très bien comprise et de ce fait ne le quitte pas un instant, plan serré, rapproché, ou plus large, elle aspire son charisme et le recrache avec une certaine volupté. Le tout aurait rapidement tourné à la petite série B sans une photographie très soignée et une bande son quasi inexistante qui joue à merveille sur son ambiance hypnotique.

Au final, le spectateur malgré le peu d'action qui se déroule sous ses yeux se retrouve à attendre le prochain coup de fil avec impatience, craignant qu'un nouveau problème vienne se greffer sur la longue liste d'Ivan Locke. Un huis clos palpitant qui n'a pas besoin de s’encombrer d'effet de style disgracieux pour envelopper son récit dans une atmosphère viscérale menée par un acteur exceptionnel, bon sang, ça fait du bien.

Gwimdor
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à sa liste Tom Fucking Hardy, le gros dur au coeur tendre !

il y a 7 ans

43 j'aime

6 commentaires

Locke
Gwimdor
8
Locke

I AM LOCKED

Parfois il faut pas grand chose pour réaliser un putain de bon film, un homme, une voiture, l'autoroute, et une succession de coups de téléphones mettant les nerfs de notre héros à rude épreuve. Dit...

Lire la critique

il y a 7 ans

43 j'aime

6

Locke
blig
8
Locke

Locke, l'histoire d'un mec qui la joue collectif

Dans le monde nihiliste dans lequel il évolue, Ivan vit en tentant d'exorciser son démon paternel. Surtout ce soir, à l'aube de l'accomplissement de sa carrière, une tour de Babel de béton censé...

Lire la critique

il y a 7 ans

30 j'aime

6

Locke
Sergent_Pepper
6
Locke

L’habitacle ne fait pas le moine.

Locke fait partie de ces films sur lesquels on est en droit d’avoir de sérieux doutes avant même d’en commencer le visionnage : après Buried, le concept du huis clos à une personne dans un cercueil,...

Lire la critique

il y a 5 ans

27 j'aime

3

Interstellar
Gwimdor
10
Interstellar

All you need is love, love, love, love...

Aïe Aïe Aïe, nous y voilà, Interstellar, le film dont on ne doit pas prononcer le nom, celui qui déchaîne les passions, film de la décennie pour certains, arnaque pour d'autres. Déjà moqué pour ces...

Lire la critique

il y a 7 ans

480 j'aime

23

Mad Max - Fury Road
Gwimdor
9

My Name is Max, Mad max !

Putain........................... Du moment où les lumières se tamisent jusqu'au générique de fin laissant traverser le nom de Georges Miller, je suis resté scotché dans mon siège, halluciné par le...

Lire la critique

il y a 7 ans

299 j'aime

27

Whiplash
Gwimdor
8
Whiplash

Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si, J.K FUCKING SIMONS

J'ai quitté la salle il y a quelques heures maintenant, et pourtant j'entends encore les baguettes claquer contre les cymbales avec une fougue hors norme, ais-je perdu la raison ou suis-je encore...

Lire la critique

il y a 7 ans

249 j'aime

5