Wild Wild Beast !

Avis sur Logan

Avatar L_Otaku_Sensei
Critique publiée par le

(Comme vous l'avez deviné, le titre est un jeu de mot avec le film "Wild Wild West" de Barry Sonnenfeld avec Will Smith)
Il existe un certain proverbe français selon lequel "tout Homme abrite en lui une bête sauvage", je trouve que c'est un bon point philosophique pour aborder Logan.
Logan, anciennement Wolverine 3, troisième aventure solo du super héros aux griffes de l'univers des X-Men; à la base, il n'était pas du tout dans mes intentions de me bouger jusqu'au cinéma pour le voir. Qu'on se le dise, je suis à la ramasse question X-Men. Sur les 9 films parus je n'ai visionner (pour le moment) que la première trilogie réalisé par Bryan Singer au début des années 2000. La raison de mon déplacement ? Eh bien elle tient directement de l'écho surprenant de l'accueil très élogieux des critiques Presse et Spectateurs presque unanimes quand à ce dernier film de super héros (ça reste quand même plutôt exceptionnelle que la presse fasse des éloges à propos d'un film de Super héros).
"Violent, éprouvant, spectaculaire, nerveux, brutal...", tels sont les arguments d'une presse conquise par le caractère mature inespérée d'une oeuvre Hollywoodienne comme celle ci !
4 ans après "Le combat de l'Immortel", James Mangold et Hugh Jackman remplient pour une conclusion à couper le souffle !
L'histoire prend place dans l'Amérique de l'an 2029. Les mutants, de moins en moins nombreux, traqués, doivent se cacher. Wolverine/Logan lui, s'est retiré dans un vieux hangar dans le désert près de la frontière Américano-Mexicaine ou il veille sur un professeur Xavier vieillissant . Cependant, lorsque sa route croise celle de Laura, une jeune mutante en cavale, poursuivie par des individus armés jusqu'aux dents, Logan n'a d'autres choix que d'écourté sa retraite et de ressortir les griffes pour la protéger. Commence alors une véritable course poursuite dans laquelle Logan, Laura et le professeur Xavier doivent tout faire pour échapper à leurs poursuivants. Mais ou trouver refuge ? Quelles sont les véritables intentions des poursuiveurs ? Qui est réellement Laura et de quel mystère est elle la clé ?
Voilà pour le pitch global.
Verdict : Ce film te marque littéralement tel un coup de griffe !
Logan est un film de Super Héros, un Marvel...mais ce n'est pas sous cet angle qu'il faut le voir.
Personnellement c'est quelques jours après l'avoir vu que j'ai commencé à vraiment comprendre ce que j'avais vu. En fait Logan est un FAUX film de Super Héros (Eh ouais !^^), et le réduire à cela serait dommage car il est bien plus. En fait, le côté super héros ne représente qu'un cinquième de la sphère de genres cinématographiques qui composent le film. Logan, un film de Super Héros, oui....Mais pas seulement. Avec ce film, James Mangold nous délivre ici un melting pot synthétique contrôlé et enrichi par diverses références à d'autres genres. Celui qui frappe à première vu est le Western ! Oui, car plus qu'un film de super héros, par son cadre et ses plans larges dans les décors sec, poussiéreux et arides du Nouveau Mexique (c'est là qu'a été tourné le film) avec ses cactus, canyons et plantes desséchées, Logan a dégage clairement une esthétique et une ambiance de Westerns (sans doute le réalisateur en était fan).

Le fait de choisir de placer le film "L'Homme des Vallées perdues" de Georges Stevens montre une éventuelle mise en abyme du cas du protagoniste.

Le film est également un Road movie dont il serait impossible de ne pas pointer les grandes similitudes avec Mad Max: Fury Road. C'est aussi un Drame et quelque part on y trouve aussi une certaine dimension utopique.

Il y a tout un sous texte à tirer de l'intrigue, le fait que le repaire des jeunes mutants de l'autre côté de la frontière ait le nom d'Eden, Logan cherche à escorter Laura jusqu'à ce repaire ou elle sera en sécurité. On peut limite théoriser l'idée des récits bibliques transposés dans un contexte futuriste post apocalyptique; de ce postulat on peut imaginer que les jeunes mutants seraient des élus et "Eden" serait bien entendu une allusion métaphorique au Jardin d'Eden, une Terre promise pour les mutants. Limite j'irais jusqu'à pensé (si on continu dans cette voix que le clonage de mutants, qui est l'enjeux clé de tout le cycle X-Men (comment fabriquer des supers héros) serait le "pêché" ultime (le mec qui part trop loin O_0 ^^).

Le personnage de Logan est exceptionnel et très inhabituel comme prototype de héros (Il est à préciser qu'avec Logan, on est plus du côté du cinéma de personnage que du cinéma d'intrigue). On a ici un super héros chauffeur de limousine à mi temps alcoolique, fatigué, rouillé, a bout de souffle tel un Cow Boy solitaire...désireux de tirer un trait sur ses son passé et ses griffes tâchées de sang par des crimes de Jadis. De là, le choix du titre est un indice implicite car si Mangold a fait le choix de rebaptiser le film par le prénom du personnage principal au lieu de Wolverine 3, on est déjà dans l'optique du personnage refusant son nom de héros. Il y a dans le personnage de Logan une sorte d'aspiration à la rédemption. Comme rarement, le film montre en long et en large la psychologie de l'anti super héros, des cicatrices aussi bien physiques que psychologique,

(d'ailleurs, son personnage véhicule une critique explicite voulant dénoncer les valeurs du sens de la justice des super héros dans les Comics comme n'étant que vanités).

On retrouve dans le personnage, 2 thématiques phares: la question de la traversée du désert (tout le décor désertique suggère matériellement l'errance psychologique dans lequel se trouve Logan qui ne trouve aucun but et a abandonné tout goût à la vie) et l'autre base de réflexion : L'animalité. Logan n'est pas un justicier masqué mais une vraie bête sauvage. Tout du long le personnage a un comportement des plus bestial (Laura aussi peut entrer en compte dans la réflexion) et se bat presque par "instinct". Tout au long de la traque, Mangold n'arrête pas de redistribuer les cartes en inversent les règles; qui est la proie et qui est le prédateur ? Un vrai débat sur la dualité de l'Homme et de la Bête se pose.
Le professeur Xavier a un rôle de mentor très important dans les changement de Logan, c'est lui qui est la voix de la sagesse et incarne la figure paternelle bienveillante. Sa relation avec Logan est très proche de celle d'un père veillant à garder son fils dans le droit chemin.

Et avec sa mort, on assiste à un passage à témoin. Charles était une figure paternelle pour Logan qui lui, prend cette place vis à vis de Laura (à qui il doit apprendre à ne pas trancher le caissier de la superette XD).

Ben parlons en de Laura. Cette "chiquilla" est juste LA révélation du film, une gamine chétive d'apparence mais dont l'animalité égal celle de Logan ! Et dans les scènes d'action avec elle, autant dire qu'on a le droit à tout ! Du sang qui gicle, des membres arrachés, des têtes qui roulent dans la poussière dans un show sanglant à la Kill Bill. Cette fille c'est juste la cousine latino d'Hit Girl de Kick Ass (vous voyez le genre ^^) !
Pour les quelques points faibles de Logan car le film en a quand même, le plus regrettable est l'absence d'un méchant véritablement charismatique, là l'antagoniste n'a aucune classe et rien de marquant à retenir. Le récit et l'action mettent un peu de temps à démarrer et quelques temps morts viennent freiner l'ensemble mais n'empêche pas le ton de monter en crescendo jusqu'à un climax des plus brute dans le sang et les larmes ! A voir !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 387 fois
15 apprécient · 1 n'apprécie pas

L_Otaku_Sensei a ajouté ce film à 6 listes Logan

Autres actions de L_Otaku_Sensei Logan