Affiche Lola

Critiques de Lola

Film de (1961)

Demy-monde

Lola, Lola, Lola, c'est joli comme tout ça C'est grave, et tendu et aérien, Un absolument presque rien Anouk ma belle, Epaules, sourcils, cuisses, chevilles, Tu parles à côté, tu dis n'importe quoi, Ton singulier est au pluriel, On aime qu'une fois Pour moi c'est déjà fait Nantes tourne, tourne, les marins Frankie à trompette, Une Cécile dans chaque main Autos tamponneuses, c'est la fête Une... Lire la critique de Lola

8 2
Avatar Olympia
8
Olympia ·

♪♫ C'est elle, c'est elle Lola... ♪♫

C'est moi, c'est Lola Celle qui rit à tout propos, Celle qui dit l'amour c'est beau Celle qui plaît sans plaisanter, Reçoit sans les dédommager les hommages des hommes âgés, et les "bravos" des braves gars, Les "hourras", les "viens avec moi" Celle qui rit de tout cela, Qui veut plaire et s'en tenir là C'est moi, c'est moi Lola. Lola s'ouvre sur l'image d'une... Lire l'avis à propos de Lola

3 5
Avatar Nio_Lynes
8
Nio_Lynes ·

Oh lo là

C'est pas parce que c'est réalisé par Jacques Demy, à une époque qui appelle généralement à la bienveillance critique, que la médiocrité est pardonnable. À mon humble avis, je viens de voir une daube, une daube rétro qui dépayse quelque peu, certes, mais une bonne daubasse quand même. On est assommés par des dialogues creux, artificiels et débités sans conviction, des interprétations... Lire la critique de Lola

3 5
Avatar Citlal
4
Citlal ·

Passage obligé

Nantes, années 1960. Roland Cassard, assis au comptoir d'un café, expose ouvertement les raisons de son vagabondage : trouver un sens à sa vie et sortir de son ennui existentiel. Lola, danseuse dans un cabaret, fréquente Frankie, marin américain, mais attend son unique amour, Michel, père de son fils. Deux amis d'enfance qui se sont perdus de vue et qui habitent la même ville, dans l'attente... Lire l'avis à propos de Lola

2 1
Avatar Emilie Rosier
9
Emilie Rosier ·

"¨Puisque tout le monde part, je partirai aussi."

Lola c'est elle, celle qui danse à l'Eldorado. Lola élève Yvon, son jeune fils. Elle sort avec un américain en chemise blanche. Un beau jour, elle rencontre par hasard Roland, un ami d'enfance qui s'avoue amoureux d'elle. Mais Lola attend le père de son fils, Michel, parti depuis sept ans. Lola, ce sont des chemins qui se croisent. C'est le hasard au cinéma, c'est une comédie... Lire la critique de Lola

3 1
Avatar Camille_H
8
Camille_H ·

Pour Anouk...

Ce "Lola", film triste, voire amer, où l'on retrouve les (futurs) thèmes favoris de son auteur, le mal d'amour et la mélancolie, ne sera certainement pas mon Demy préféré, même si les critiques ont tendance à vénérer ce coup d'essai : la photo surexposée et le son post-synchronisé (typique de l'époque) crèent une atmosphère ouatée où glissent des fantômes, des être... Lire l'avis à propos de Lola

3
Avatar Eric BBYoda
6
Eric BBYoda ·

La collection "Arlequin" au cinéma

Ce film bénéficie d'une légende complètement imméritée : Les dialogues sont mauvais, la direction d'acteurs est mauvaise... et puis surtout cette histoire est digne des pires titres de la collection Arlequin. (sinon la scène de la cigarette avec la gamine est amusante). Lire la critique de Lola

4
Avatar estonius
3
estonius ·

Critique de Lola par Alligator

août 2012: Quelques souvenirs lointains de "Peau d’âne" et d'extraits de "demoiselles" ou de "parapluies" par-ci, par-là : voilà une connaissance bien fluette et parcellaire du cinéma de Jacques Demy. Aussi cette ressortie en salle, suite à la restauration du film, est-elle une occasion rêvée pour faire véritablement connaissance avec ce réalisateur. C'est en tout cas dans cet état d'esprit que... Lire la critique de Lola

2
Avatar Alligator
9
Alligator ·

Critique de Lola par Philip Marlowe

Malgré une atmosphère attendrissante et une fin assez remarquable, Lola m'a semblé trop lent, trop déstructuré, trop peu cinématographique. On dirait presque un petit Truffaut avec son côté romantique. Je conçois que Lola puisse charmer, et c'est une affaire de goût. Disons que d'un film, plus que quelques réparties mielleuses, j'attends de la grandeur. De Demy,... Lire l'avis à propos de Lola

Avatar Philip Marlowe
4
Philip Marlowe ·

Tournez manège !

Comme de nombreux cinéastes de la Nouvelle Vague, Jacques Demy était un cinéphile. Il paie donc ses dettes dès son premier film : Ophüls, en premier lieu, à qui le film est carrément dédié, mais aussi le cinéma hollywoodien, la comédie musicale américaine, Bresson... n'en jetez plus ! Ophüls d'abord : allusion à Lola Montès avec le rôle-titre, à Madame de, avec les... Lire l'avis à propos de Lola

Avatar Jduvi
7
Jduvi ·