Comment ont-ils pu faire de Lolita un film en 1962?

Avis sur Lolita

Avatar Alex Rene
Critique publiée par le

"Because of all the pressure over the Production Code and the Catholic Legion of Decency at the time, I believe I didn't sufficiently dramatize the erotic aspect of Humbert's relationship with Lolita. If I could do the film over again, I would have stressed the erotic component of their relationship with the same weight Nabokov did”, a commenté Stanley Kubrick, en 1972, lors d’une interview pour son film Lolita. Malgré le code de production de l'époque, le film a été réalisé et a obtenu un certain succès au box-office. Comme dit le slogan du film « How did they ever made a movie out of Lolita?" C'est certainement un très bon slogan car c'est vraiment une question que le public se pose en regardant le film.

Lolita est un film en noir et blanc réalisé par Kubrick en 1962, basé sur le roman du même titre. Le scénario a également été adapté du livre au film par l’auteur du roman, Vladimir Nabokov. Le film décrit une histoire d'amour entre le professeur Humbert et Dolores Haze une adolescente de 14 ans, également surnommée Lolita, respectivement jouée par James Mason et Sue Lyon. Sue Lyon devrait être applaudie pour la subtilité de son jeu d’actrice, jeune fille innocente et manipulatrice et douce adolescente au cœur sauvage.

La principale question, comment ont-ils bien pu faire de Lolita un film ?, réside dans le fait de réussir à passer au travers du code de production. Par conséquent, certains détails et contextes du roman ont été laissés à l'imagination du public pour que le film puisse utiliser plusieurs significations implicites. Le Public doit interpréter lui-même et utiliser son imagination quant à ce qui s'est exactement passé entre Humbert et Lolita. Par exemple, dans la scène où Lolita apporte le petit déjeuner d’Humbert et elle lui dire le secret de son amie Mona, Humbert lui promet de garder ce secret et Lolita lui promet une récompense. Ensuite, le film coupe sur Charlotte qui appelle Lolita. Elle prend beaucoup de temps pour sortir de la chambre d’Humbert. Cette scène marque le début de d’une relation ambiguë entre Humbert et Lolita. Dans un autre exemple un peu plus tard dans le film, Charlotte est morte et Humbert décide d’aller chercher Lolita. Dans la voiture, Lolita raconte à Humbert qu'elle lui a effectivement été infidèle mais lui fait remarquer qu'il ne l’a même pas encore embrassée. De plus, cela laisse entendre que leur relation a commencé avant même la mort de Charlotte. Dans l'hôtel où tous les deux sont restés, Lolita séduit Humbert en chuchotant à son oreille à propos d’un jeu que Charlie et elle avaient joué pendant leur camp d'été. Le public ne peut pas entendre exactement ce que Lolita a chuchoté et ils continuent à jouer "le jeu". Alors que Lolita se rapproche d’Humbert, la scène se termine par un fondu noir, laissant les spectateurs imaginer ce qui se passe ensuite – à priori, un acte sexuel. Ainsi, les spectateurs doivent avoir une attention visuelle, écouter attentivement, interagir avec le film à travers leur imagination, pour être en mesure de le comprendre pleinement.

Un moyen utilisé intelligemment par Kubrick et Nabokov pour minimiser la controverse est d’utiliser l'humour dans le film. Lolita est considéré comme une comédie dramatique et Kubrick passe la première heure du film à construire la partie comique avant que le film ne prenne un ton plus sérieux. La désagréable et ignorante mère de Lolita, Charlotte, jouée par Shelly Winters, en fait des tonnes pour gagner le cœur d’Humbert avant de s’apercevoir qu’il a une affection particulière pour Lolita. Toujours vêtue d’une façon très extravagante, elle contribue à faire progresser la comédie dramatique dans la première partie du film. La première scène où le public commence à se faire une idée de la relation entre Humbert et Lolita est montrée par la manière intelligente et pleine d’humour dont ils se tiennent les mains tout en regardant un film d'horreur.

Avec Humbert tenant les mains de Lolita et le rejet de la main de Charlotte, le public commence à comprendre alors qu’Humbert préfère effectivement Lolita à Charlotte. Cette séquence entière est faite d’une telle façon humoristique que le public oublie que cette relation n’est pas saine. La bande-son donne au film un ton léger et humoristique en particulier avec la relation triangulaire entre Charlotte, Lolita et Humbert. Par conséquent, en ajoutant de l’humour dans le film, il est facile d’oublier l'épineuse question d'une histoire d'amour entre une jeunette et un homme plus âgé.

Il existe d'autres moyens utilisés par Kubrick pour que le public se sente plus à l'aise avec le thème présenté. Sue Lyon a été choisie alors qu'elle paraissait plus mature que la Lolita du roman, donc visuellement, le réalisateur n'a pas choqué le public. Son âge n'a pas non plus été révélé à travers le film, laissant ainsi le public oublier la jeunesse de Lolita. Des transitions de fondu noir sont utilisés dans le film aussi, apparemment pour permettre au public de respirer un peu ainsi que de lui laisser le temps d’assembler les informations reçues.

Bizarrement, il n'y a pas eu de vives réactions de la part du public lors de la sortie du film en salles. Lolita a enregistré un bon démarrage au box-office et a continué à recueillir des nominations et récompenses à la cérémonie des Oscars et aux Golden Globes. Cela à prouvé à Hollywood une chose ; que les cinéphiles ont été à la recherche de quelque chose de nouveau dans le cinéma hollywoodien et qu’ils n'ont pas eu peur de l’effet de la controverse. En fait, le film a été positivement accueilli. Le slogan du film était si brillamment utilisé pour le commercialiser que les cinéphiles ont été leurrés par la curiosité de découvrir le film.

La plupart des gens qui avaient déjà lu le roman Lolita, savaient à quoi s’attendre en regardant le film. Ce film a aidé Hollywood à produire des films plus engagés tout en se détachant du code de production. C'était certainement un risque pour la MGM de produire Lolita. Toutefois, en raison d'autres facteurs tels que l'apparition de la télévision et de l’affaiblissement du système des studios, les studios étaient prêts à tout pour retrouver leur public dans les cinémas. Par conséquent, les films sujets à controverse, que la télévision ne proposait pas aux téléspectateurs, seraient en mesure d’attirer les spectateurs au cinéma. Lolita était l'un de ces films. Ces facteurs ont probablement eu un rôle décisif pour que le film soit produit.

Cependant, même avec une utilisation brillante d'humour et de significations implicites, le public d'aujourd'hui verrait ce film différemment. Il n'aurait pas pu être fait de la même manière avec les moyens d’aujourd'hui. Le public d'aujourd'hui est si familier avec des thèmes controversés et au langage cinématographique qu'il s'attend à plus de détails plutôt qu’a des suggestions. D'une certaine manière le public d'aujourd'hui est plus ouvert et informé mais plus passif. Il faudra redoubler d'efforts pour que le spectateur d'aujourd'hui puisse apprécier ce film classique, car c’est à lui de réfléchir et de deviner les significations et le message du réalisateur. Un remake du film Lolita à été réalisé en 1977. Il est plus accessible au public mais a fait un flop au box-office. Il n'est toujours pas aussi brillamment conçu que celui de Kubrick, bien que le public présent peut être en mesure de mieux comprendre l'histoire avec le remake 1997. Il aurait été cependant intéressant de voir Kubrick faire un remake de son propre film, et d’observer la nouvelle approche érotique entre Humbert et Lolita.

Par conséquent, comment ont-ils pu faire de Lolita un film en 1962? C'est par l'utilisation même de l'humour et de l'imagination du public - à travers les significations implicites sans montrer explicitement le contenu à l'écran, qui créa ce merveilleux film classique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 511 fois
1 apprécie

Alex Rene a ajouté ce film à 1 liste Lolita

Autres actions de Alex Rene Lolita