I Love Nic

Avis sur Looking Glass

Avatar Fatpooper
Critique publiée par le

Bon, ce n'est pas la grosse daube crainte/espérée (entourer la bonne réponse), mais c'est loin d'être génial.

C'est dommage parce que ça aurait pu être un p'tit film bien glauque à la "8mm" (faudrait que je le revoie quand même celui-là) sauf que le traitement est trop soft, trop convenu. Et quand les personnages s'offusquent du fait que mater c'est aussi illégal que pervers, le spectateur a envie de se gratter la tempe. Parce que bon, même si c'est illégal, c'est pas non plus hyper pervers, pas hyper déviant, pas hyper cochon (le S&M à la limite je comprendrais, même si dans ce film ça ressemble plus à un trip de bisounours qu'à du vrai S&M), surtout venant d'une nana qui surconsomme des cachets pour s'envoyer en l'air... hum. C'est peut-être une critique de l'Amérique ? Après tout, y a pas un personnage normal : on a le vieux chauffeur qui est accro au sexe, on a les voisins du coin qui ont l'air consanguins, on a les nana lesbiennes qui pratiquent le S&M façon 50 nuances de Grey, on a le couple de héros qui aime baiser sauvagement et on a la bonne qui est... espagnole ? hum. Soit, tout ça pour dire qu'ils seraient tous un peu déviants, le fait qu'ils s'offusquent les uns des autres paraît un tantinet hypocrite.

En tous cas, l'intrigue est globalement assez riche pour créer de la tension et de l'excitation (l'excitation de découvrir des choses, et non pas celle semblable à ce que vous ressentiriez face aux fesses de Monica Mazzaratie) ; un type débarque dans un motel, il y a un meurtre, il y a aussi moyen de faire du voyeurisme. Malheureusement, tous les éléments sont mal exploités, mal développés. Du coup on s'ennuie un peu. Le dénouement n'est pas terrible, surtout que le mystère est assez peu développé (on s'en fiche de savoir qui est le tueur). Et surtout pas mal de choses sont trop peu exploitées, les auteurs auraient dû se lâcher, aller beaucoup plus loin.

La mise en scène reste correcte dans les grandes lignes. C'est quand le grand Nic Cage entre en scène que ça devient un peu comique. La anière dont il se bat, la manière dont il s'énerve, la manière dont il ouvre une porte grillagée un peu lourde alors qu'il a une main prise avec un flingue... il fait le show, tel un humoriste, il amène sa Nic Touch. Il y a une scène où il peut faire son Nic Cage, le flic lui demande "s'il l'a fait" (sous-entendu tuer la femme), Nic est déstabilisé et demande "si j'ai fait quoi" plusieurs fois, avec toujours plus d'intensité (ça fait un peu penser à cette scène au niveau de la répétition même si c'est une toute autre tension, un tout autre sentiment : https://www.youtube.com/watch?v=fnFYS2h5YIo ). Franchement, dans ces moment-là je e demande ce qu'il se passe dans la tête du réalisateur (ou du monteur, ou du producteur) : est-ce qu'il se dit que c'est vraiment génial ou bien est-ce qu'il est conscient que ça ne va pas remonter la qualité du film et du coup il souhaite plutôt entrer dans l'histoire pour le jeu de Nic Cage ? Pourquoi faire ce choix quand on a vu déjà plusieurs fois par le passé que ça fait rire les gens et que ça dévalorise le film. M'enfin bon, à part ça, les autres acteurs en font un peu trop aussi, y a quelques jolies poulettes, de jolies lumières, une BO typique de notre époque.

Bref, ça se regarde surtout pour Nic Cage. Car au final, faut bien avouer que c'est souvent son surjeu qui tire vers le haut les mauvais films dans lesquels il joue.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1660 fois
4 apprécient

Autres actions de Fatpooper Looking Glass