La boucle est loopée

Avis sur Looper

Avatar Bertrand Roche
Critique publiée par le

Bon les mecs, j’ai une idée : on va faire un film pour sens critique !

J’ai bien regardé, et il se trouve que les films de SF y sont bien notés, et plus précisément les films de voyage dans le temps. Terminator, l’armée des 12 singes ou retour vers le futur, normal, mais pas seulement ! Même des cours métrages inconnus sont vénérés, comme « la jetée », présent dans le top 111 films. Pareil en séries, puisque le visiteur du futur squate le top 111 séries alors que c’est une petite web série sans budget. Nous on a plus de budget quand même, mais pas énormément non plus. Il va falloir qu’on fasse illusion, on peut peut-être créer une petite machine volante, mais pas plus, et puis si on est trop juste on dira qu’elle démarre pas au début du film. Sinon j’ai un ami qui sait faire flotter des objets en l’air au ralenti, il y a quelque chose à creuser là-dedans, faudra peut-être rajouter des super pouvoirs. Mais en restant light, sinon on va sortir de l’objectif premier : parler du voyage dans le temps.

Du coup j’ai analysé un peu le sujet, et il y a un point commun à presque toutes ces histoires : impossible d’expliquer le paradoxe de la première itération. En gros, pour naître, John Connor doit envoyer son père dans le passé puisqu’il vient du futur. Mais pour l’envoyer dans le passé il faut d’abord être né, donc la toute première fois, sa mère ne rencontre pas son père, donc il n’existera jamais. Bon en général les films expliquent ça avec des réalités parallèles, ou des boucles. Mais ça reste toujours un peu flou et expliqué rapidement derrière des mots scientifiques, comme le continuum espace temps de Doc et Marty.

Alors c’est là que j’ai eu ma brillante idée ! On va appâter les membres sens critique en leur faisant miroiter enfin une explication plus poussée. Dès le titre on rentre dans le vif du sujet : looper. Des boucles temporelles qui doivent être refermées ! On explique bien ça dans la bande annonce et les gens imagineront qu’ils auront la réponse en allant voir le film. Mais en fait je suis ni philosophe ni scientifique et j’ai aucune idée pour faire avancer le schmilblick. On fera donc un dialogue pour éviter la question en disant qu’ils ont pas le temps d’en parler et que ça serait trop long de faire des schémas et des courbes. L’important c’est le présent, mais dans le futur.

Niveau casting j’ai réussi à convaincre Joseph Gordon-Levitt, comme ça on donne des repères au client pour ne pas le dépayser après inception, un autre film basé sur la réflexion SF qui ne donne pas trop de réponses. Et surtout, on aura Bruce Willis.

Comme dans l’armée des 12 singes, je vais faire une fin qui boucle la boucle avec lui-même en train de tirer sur une femme devant un enfant et lui-même en plus jeune. Et c’est aussi ce tir qui va créer les événements futurs de son passé. J’ai pas eu d’autre idée et j’aime bien cette fin donc je fais la même. Mais là attention ! On n’est pas con on va faire une variante, on va justement créer une autre boucle ou mettre fin à cette boucle on verra.

Si ça va à tout le monde, c’est parti tous au boulot !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1671 fois
44 apprécient · 8 n'apprécient pas

Bertrand Roche a ajouté ce film à 4 listes Looper

Autres actions de Bertrand Roche Looper