Time After Time.

Avis sur Looper

Avatar Gand-Alf
Critique publiée par le

Pour une raison qui m'est encore difficile à analyser, les précédents travaux de Rian Johnson ("Brick" et "Une arnaque presque parfaite") m'ont laissé totalement de marbre malgré leur réputation plutôt flatteuse et des qualités indéniables. N'étant pas branleur à condamner trop rapidement un cinéaste en raison de rendez-vous manqués, c'est avec une grande curiosité que je me suis posé devant "Looper". Et là, la magie a opéré.

Mélangeant l'ambiance héritée du roman noir de "Brick" à l'approche plus westernienne de son second film, Rian Johnson semble mettre dans son nouvel opus une bonne dose de ce qui le fait rêver, comme le ferait un grand gamin à qui l'on confierait les clefs d'un immense magasin de jouets, accouchant d'un pur thriller futuriste aux doux relents de western.

Si le cinéaste n'évite pas les clichés et un certain kitsch (c'est rigolo les motos volantes mais d'ici cinq ans, ça passera déjà beaucoup moins bien), il fait preuve cependant d'une véritable maîtrise de la mise en scène, composant quelques plans à tomber tout en proposant de belles idées narratives (les souvenirs du double futuriste qui se modifient au gré des actions du héros dans le présent) quand il ne fait pas carrément preuve d'une certaine audace (suggérer que la superstar Bruce Willis flingue un môme, fallait oser).

Aussi généreux que maladroit, "Looper" n'est finalement pas l'actioner futuriste que l'on a tenté de nous vendre mais plutôt un croisement entre "Cowboy Bebop", "Akira" et un "Terminator" inversé, étonnamment violent et empreint d'une certaine mélancolie et d'un beau romantisme, porté par le charisme de Joseph Gordon Levitt, incarnation parfaite d'un "jeune" Bruce Willis (ici en retrait mais néanmoins impeccable) malgré un maquillage un peu lourd.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1723 fois
31 apprécient · 2 n'apprécient pas

Gand-Alf a ajouté ce film à 7 listes Looper

Autres actions de Gand-Alf Looper