Avis sur

Lost in Translation par coStan

Avatar coStan
Critique publiée par le

Sofia Coppola fait partie des rares réalisateurs contemporains qui ne sous-estiment pas l'importance de la BO. C'est ce qui m'a frappé la première fois que j'ai vu Virgin Suicides et Lost in Translation. La musique donne une incroyable profondeur à ces films, car elle installe directement le spectateur dans une ambiance que le visuel n'a plus qu'à peaufiner. Là où un Lynch doit redoubler d'efforts pour réussir à créer une atmosphère grâce à l'image (et il y arrive d'ailleurs très bien), Coppola, elle, combine les BO immersives avec le visuel jusqu'à aboutir à un résultat d'une richesse bouleversante.
Et quoi de mieux, pour obtenir des ambiances musicales envoûtantes, que de travailler avec des maîtres en la matière, Air ? Ainsi, les films de Sofia contiennent plusieurs jolis morceaux du groupe français ; Playground Love dans Virgin Suicides, Alone in Kyoto dans Lost in Translation ...
Lost in Translation ne raconte pas vraiment une histoire, il raconte un sentiment. Le sentiment de ne plus appartenir au monde qui nous entoure, d'être de plus en plus éloigné du personnage que l'on joue dans notre propre vie - il y a d'ailleurs une sorte de mise en abîme de ce phénomène, ou simplement une illustration, dans la scène de la publicité avec Bill Muray.
Les deux personnages principaux du films arrêtent de jouer la comédie, échappent à cette logique quotidienne et quasi-universelle qui consiste à sans cesse vouloir embellir nos masques sociaux et étoffer les rôles que nous jouons. Redevenus naturels, ils n'ont plus grand chose à dire, se retrouvent tout à fait dépourvus, tout à fait perdus.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 198 fois
Aucun vote pour le moment

coStan a ajouté ce film à 1 liste Lost in Translation

  • Films
    Illustration Top 10 Films

    Top 10 Films

    Avec : Ève, Huit et demi, Le Voyage de Chihiro, La vie est belle,

Autres actions de coStan Lost in Translation