Affiche Love

Critiques de Love

Film de (2015)

Pour souffrir il faut aimer

Je suis un peu embêté, ce film je l’ai tellement attendu, tellement ardemment défendu sans même l’avoir vu, j’adore Gaspar Noé, jusque là sa filmographie me semblait quasi parfaite et je ne pensais pas qu’il me décevrait un jour, même à moindre mesure, surtout que ce projet Love était selon lui celui qui lui tenait le plus à cœur, celui qu’il rêvait... Lire l'avis à propos de Love

68 11
Avatar JimBo Lebowski
6
JimBo Lebowski ·

Les histoires d'amour séminal, en général

À grands renforts de promo provocatrice (des affiches plus qu’explicites), de buzz et scandale cannois très rapidement atomisés (par la presse et le public), de simulé or not simulé, de vaines controverses (Ovidie interdite de projection, Angell Summers, ancienne actrice du X, qui balance sur le film…) et d’interdiction aux moins de 18 ans faisant souffler un vent de rébellion chez... Lire l'avis à propos de Love

78 15
Avatar mymp
6
mymp ·

Gaspar no way

If I were as pleased with myself as Gaspar seems to be, I would write my text entirely in english, even if I only talk to french people, … …and I would put black cuts between each line, so everyone could have the possibility to think "woah, this is great" … every 10 seconds. ... Il y a... Lire la critique de Love

113 41
Avatar guyness
2
guyness ·

Ejaculation précoce

Le cinéma de Gaspar Noe et la violence ont toujours eu un lien étroit. Etant un réalisateur de la primitivité des sentiments, de l’iconographie viscérale des liens humains, le réalisateur français se lance dans l’introspection amoureuse avec Love, film racontant les vagues souvenirs d’une histoire passionnelle et sexuelle entre Murphy et Electra. Reprenant l’idée de la chronologie inversée... Lire la critique de Love

60 2
Avatar Velvetman
6
Velvetman ·

Critique de Love par Gérard Rocher

Murphy étudie dans une école de cinéma et coule une vie tranquille avec Omi, une jeune femme qu'il a connu alors qu'il coulait des jours heureux depuis deux belles années avec Électra, avide de sexe, d'amour mais aussi de cocaïne. Omi annonce à Murphy qu'elle... Lire la critique de Love

18 4
Avatar Gérard Rocher
5
Gérard Rocher ·

Love on the bite

J’espérais enfin voir un film de Noé qui ne serait pas, ou en tout cas qui serait moins, prétentieux et moins neuneu, ce n'est pas encore ça, Love est prétentieux et neuneu. Prétentieux car d’emblée on sent que le cinéaste veut faire LE film sur l’amour et le sexe (plus exactement un film d'amour avec du cul), le 2001 du film d’amour quoi, puisque le film est cité dans le film, référence... Lire la critique de Love

94 25
Avatar Teklow13
3
Teklow13 ·

Pas si subversif que ça !

"Love" fait partie des films qui ne vous laissent pas indifférent lorsque la séance se termine. C'est donc une oeuvre qui est difficile à noter et critiquer. Mais autant l'avouer dès le début de cette critique, "Love" n'est pas le grand film sulfureux et subversif annoncé. A moins d'avoir une aversion totale envers le sexe, il n'y a rien de choquant et rien de subversif.... Lire l'avis à propos de Love

63 16
Avatar Saymyname-WW
7
Saymyname-WW ·

Reviens-moi

Love a le goût du souvenir des derniers baisers. Le goût de ceux dont on ignorent qu'ils seront à jamais orphelins. L'oeuvre a la douceur un peu romancée des moments partagés en communion et porte à la fois en elle la souffrance blême du deuil d'une histoire qu'on aurait voulue éternelle. Love reprend peu ou prou la structure d'Irreversible, brouillant un petit peu plus sa chronologie... Lire l'avis à propos de Love

23 5
Avatar Behind_the_Mask
8
Behind_the_Mask ·

Over the Skin

C'est triste à dire mais assez beau à vivre : ce matin, j'étais seul dans la salle. Ce qui est rare mais pas inédit, je me souviens de salles toutes à moi pour le Phénomènes de Shyamalan et pour Chicken Run. Ce qui est tout aussi rare mais pas inédit non plus, c'est d'aller voir du X en salle : Love est mon troisième mais c'est le... Lire la critique de Love

76 43
Avatar Fritz_the_Cat
9
Fritz_the_Cat ·

Se souvenir des belles choses ?

Le projet de Gaspar Noé part d’un constat plutôt pertinent : dans les histoires d’amour au cinéma, le sexe constitue ce point aveugle, souvent réduit à une imagerie de surface, quand il n’est pas tout simplement ignoré. Par sa volonté de remettre la question charnelle au cœur de la démarche amoureuse, en jouant autant sur sa monstration pleine et entière (le fameux label « porno » accolé au... Lire l'avis à propos de Love

29 2
Avatar CableHogue
6
CableHogue ·