Allez le voir en famille, c'est plus sympa !

Avis sur Love

Avatar Tristouj_la_Ouj
Critique publiée par le

Je viens de me prendre une claque.
Une monumentale baffe, un pain dans la gueule.
Bref, je me suis fait bifler.

Je suis allé voir Love les mains dans les poches, j'avais seulement vu l'affiche et j'étais au courant que c'était le dernier film de Gaspar Noé, un cinéaste réputé pour faire des films indépendants plutôt barrés à caractère provocateur. C'est donc tout étonné que j'ai répondu à l'ouvreuse : "Ah bon, c'est en 3D ?"
Soit. Je me cale au fond du siège et j'enfile mes lunettes.
Et puis le film commence.
Je pense pouvoir dire sans hésiter que j'ai rarement vu un plan d'introduction aussi inattendu et perturbant. En tout cas il a eu le mérite de me faire rentrer directement dans ce long métrage franchement atypique et par bien des aspects, dérangeant.
Sur le plan technique, c'est pour moi un sans faute. Le lumière est très belle, et il y a un jeu sur les couleurs bien sympa. La caméra est parfois mouvante, donnant quelques très bons plans séquences, et parfois fixe, comme dans ce premier plan (qui va me hanter pendant le reste de ma vie, je le crains), mais toujours parfaitement maîtrisée.
J'ai également particulièrement apprécié les nombreux cuts noirs qui parsèment et rythment le film.
Mais venons en au fait. Que raconte Love ?
Tous simplement...une histoire d'amour. Celle de Murphy et Electra. Avec des noms pareils, on se doute qu'elle sera tumultueuse. Je n'en dis pas plus sur ce sujet car ce film ne se raconte pas, il se vit pleinement.
Cela est grandement dû au jeu des acteurs, des quasi amateurs, qui excellent dans leurs rôles. Karl Glusman (Murphy) m'a particulièrement touché. Il faut tout de même souligner la complexité que représente le fait de jouer dans un tel film. En effet, les scènes de sexe sont légions, et non simulées.
Âmes sensibles et coeurs prudes, passez votre chemin, nous parlons tout de même d'un film où

l'on se prend une éjaculation faciale en gros plan.
En 3D.
Oui monsieur.

Certains parleront de racolage. Personnellement je pense que c'est ce qui fait la sève du film, et il y même une mise en abîme à ce sujet, preuve que ce n'est pas juste pour se faire plaisir que Noé à tourné ce qu'on pourrait tenter de catégoriser comme un film de fesse à caractère philosophico-dramatique.
Un dernier point important : la bande son, juste excellente.

Sur ce, je vous laisse vous faire votre propre avis sur ce film qui, pardonnez mon langage, m'a laissé sur le cul.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 318 fois
2 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Tristouj_la_Ouj Love