Au pays des petites culottes

Avis sur Love Exposure

Avatar Lycaonne
Critique publiée par le

Yu, catholique japonais commence à devenir un pêcheur lorsque son père, prêtre lui demande de se confesser tous les jours. Il voit de plus en plus grand afin de provoquer une once de réaction et de réveiller son paternel de son obsession religieuse. Pour ce faire il apprend l'art de photographier les petites culottes sans se faire chopper. A travers toutes ces photos il espère tomber sur sa "Maria", la femme de sa vie.

Sono Sion réussit à mêler ici comme dans "Suicide Club" des thèmes très forts (Religion, Amour, Perversion) à des scènes décalées. Parfois pleine de grâce malgré une pointe d'humour incongrue.
Love Exposure se construit de fil en aiguille,avec une montée crescendo des émotions, c'est sans doute pour cela que malgré la durée (presque 4h) l'ennui n'intervient pas.

Le cinéma asiatique exploite ses fantasmes sans tabou et sans pudeur. Un exemple à suivre.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 440 fois
6 apprécient

Lycaonne a ajouté ce film à 4 listes Love Exposure

Autres actions de Lycaonne Love Exposure