Affiche Love Hunters

Critiques de Love Hunters

Film de (2017)

Les Proies

Presque trois mois après la séance, difficile de se remettre d'un tel coup de massue. Zappez la bande-annonce qui en montre trop, ne vous fiez pas à sa réputation de film sanguinaire et oubliez le marketing qui compare le film à Prisoners. Car Love Hunters ne va pas faire l'unanimité, encore moins vous placer dans la (double) peau d'un flic et du... Lire la critique de Love Hunters

35 4
Avatar Fritz_the_Cat
8
Fritz_the_Cat ·

Slave to love

Ben Young s’en est expliqué dans le dossier de presse de son film : les tueurs en série tuent généralement par rapport à des troubles liés au sexe et à un sentiment aigu de domination. Les tueuses, elles, le font par amour, sous emprise, emboîtant le pas de leur mari ou de leur amant dans leur odyssée meurtrière. Evelyn et John White forment un couple banal en apparence qui enlève pourtant de... Lire l'avis à propos de Love Hunters

21 3
Avatar mymp
7
mymp ·

Chronique de la violence ordinaire.

Perth, durant l'été 1987, Vicki Maloney, une adolescente, se rend à une soirée. En chemin, Evelyn et John White, un couple de trentenaires, l'abordent et lui proposent un joint. La jeune femme accepte de les suivre jusqu'à leur domicile et se fait séquestrer. "Love hunters" est un film australien de Ben young. Remarquable thriller... Lire la critique de Love Hunters

15
Avatar dagrey
9
dagrey ·

Critique de Love Hunters par limma

Classique, mais une bonne surprise pour ce thriller psychologique du réalisateur Ben Young. Dès les premières images le cinéaste filme la vie, le calme, la joie et l’ensoleillement de ce quartier pavillonnaire d’une petite ville australienne sans histoire, où chacun vaque à ses occupations, où les enfants jouent au ballon... Le malaise s’installe ensuite par des plans sur les cuisses de... Lire l'avis à propos de Love Hunters

10
Avatar limma
7
limma ·

La prochaine fois je viserai le cœur

Dès le premier plan, un ralenti sur un groupe de jeunes basketteuses en fleurs, tout de suite contrasté par des regards malsains qui observent : on sent que Ben Young a voulu bien faire, bien construire son film, celui d’un enfermement psychologique total. Les plans rapprochés sur les visages ou au contraire en longue focale pour donner l’impression de voir les êtres en train d’agir, comme... Lire la critique de Love Hunters

7
Avatar eloch
5
eloch ·

La salle de cinéma, ou le microcosme de la filsdeputerie

Franchement, c’était incroyable, je n’avais jamais vu ça. Love Hunters, dimanche 16 juillet 2017, 22h30, UGC Les Halles, Paris, quand le non-respect dépasse le stade de la rationalité. Ca faisant longtemps que je n’avais pas pris la plume mais là j’dois extérioriser. C’était la pire séance de ma vie. Et rien à voir avec le film, qui, honnêtement, n’était pas... Lire la critique de Love Hunters

16 6
Avatar Brice  Launois
5
Brice Launois ·

Comment faire un film sadique ?

En 10 points, avant les 10 poings. 1 - On situe l'action dans les années 80, ainsi on justifie l'absence de téléphones portables et on ressort les vieilles voitures des collectionneurs. 2 - On date précisément le film "décembre 87", comme ça le spectateur aura plus de compassion : « Ouh la la, c'est une histoire vraie ? » Y aurait pas de date sinon. 3 - On montre une... Lire l'avis à propos de Love Hunters

4
Avatar Nycticebus
7
Nycticebus ·

Love Hunters

Avant d’aller plus loin dans mon avis sur love hunters. Je voudrais juste faire un constat - Song to Song : 51 salles en France - Love Hunters : 26 salles en France - The Circle : 257 salles en France - Spiderman Home-coming : 553 salles en France Je sais que je peux rien changer, mais avouer que c’est troublant, la distribution des films en France. Revenons au sujet... Lire la critique de Love Hunters

3
Avatar Steven Merlier
9
Steven Merlier ·

Dangereuse Australie

Love Hunters, le premier film de l’australien Ben Young ne manque pas de cachet mais oscille entre le réussi et le moins réussi. Bancal mais prometteur. Il faut toujours surveiller du coin de l’œil le cinéma australien. Régulièrement, un petit film inattendu débarque et nous colle une grosse mandale dans les dents. On se rappelle dernièrement du cas David Michôd avec Animal Kingdom,... Lire la critique de Love Hunters

2
Avatar LeBlogDuCinéma
7
LeBlogDuCinéma ·

Hurlements

Love Hunters tranche avec ses prédécesseurs australiens, puisque que cette fois le film reste dans une réalité violente sans faire appel à l'humour que distillait The Loved Ones. Ben Young imagine donc une mise en scène lente, à la limite d'une carte postale de banlieue, pour mieux casser cette image avec un couple à la libido malsaine. Love Hunters poursuit aussi la trajectoire menée... Lire l'avis à propos de Love Hunters

2
Avatar LuluCiné
7
LuluCiné ·