Avis sur

Love & Mercy : La Véritable Histoire de Brian... par Le Blog Du Cinéma

Avatar Le Blog Du Cinéma
Critique publiée par le

LOVE & MERCY s’attelle à la tâche ardue du biopic musical. Les exemples dans ce genre si exigeant sont légions, et si certains se sont démarqués et imposés comme de véritable référence du septième art (Ray, Walk the Line, Amadeus), beaucoup se sont heurté de plein fouet à la difficulté de concilier documentaire et invention, vérité historique et fiction (Eden par exemple pour ne citer que le plus récent). Remis au goût du jour récemment, les films musicaux se multiplient ; sortie de Amy (Winehouse) le 8 juillet 2015, film sur Janis Joplin avec Amy Adams et projet en cours d’adaptation pour Freddy Mercury, Jimi Hendrix ou encore 2Pac.
Avec une campagne de publicité réduite, le film a fait une apparition relativement discrète dans les salles. Tout le monde ou presque connaît les Beach Boys, groupe mythique de pop des années 1960, contemporains des Beatles, au son gentillet et à cette musique basée sur des choeurs tournoyant autour d’une voix solitaire. Le tout évoquant un cocktail suave sur les plages californiennes.
Bill Pohlad (déjà producteur de Into the Wild, 12 Years as a Slave et Le Secret de Brokeback Mountain) signe un premier film aux antipodes des attentes, axé sur la vie de Brian Wilson, principal compositeur du groupe à deux périodes précises de sa vie. Le réalisateur entremêle l’histoire de Brian jeune mais déjà fragile (Paul Dano) et celle du Brian post-Beach Boys, schizophrénique et reclus (John Cusack). Une approche originale qui n’a pas sa pareille pour susciter une empathie profonde et une volonté de comprendre les raisons de cette déchéance.
D'emblée, on est saisi par l’esthétique du film. Le décor californien, reconnaissable entre milles, resplendit de couleurs chatoyantes, d’ondées rayonnantes. Big Eyes et Boogie Nights sont là pour nous le rappeler, plus que ses plages de sables blanc, ses luxueuse demeures le long de la mer, c’est cette sensation de débauche sauvage et incontrôlable, de foisonnement incessant qui font de la Californie un lieu qui prend aux tripes. (...)

Lire l'intégralité de la critique de Paul, sur Le Blog du Cinéma

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 227 fois
1 apprécie

Autres actions de Le Blog Du Cinéma Love & Mercy : La Véritable Histoire de Brian Wilson des Beach Boys