Jacen - Trip in Asia

Avis sur Love and Honor

Avatar Jacen Likes  - Gwenael Germain
Critique publiée par le

Love and Honor (2006) - 武士の一分 / 118 min
Réalisateur : Yoji Yamada - 山田 洋
Acteurs Principaux : Takuya Kimura - 木村 拓哉 ; Takashi Sasano - 笹野 高史 ; Dan Reï - 檀れい.
Mots-clefs : Japon ; Drame ; Samouraï ; Jidai-geki

Le pitch :
Mimura Shinnojo (Kimura Takuya) est un jeune samouraï, employé au poste de goûteur, au château de son seigneur féodal. Il coule une vie paisible avec sa femme Kayo (Dan Rei). Las de sa fonction dont il ne tire aucune gloire, il rêve de fonder une école de sabre et d'enseigner cet art à de jeunes enfants. Cependant, le sort va en décider autrement, car le lendemain Shinnojo goûte un plat qui contient un poison virulent. Le malheureux en réchappe, mais reste aveugle. Quelle place lui reste-t-il ?

Premières impressions :
Inspiré par les écrits de Shuhei Fujisawa, Yoji Yamada aura attendu quarante années de carrière pour se lancer dans le Jidai-geki, et réaliser une trilogie de films historiques sur les samouraïs. Las des films classiques ne montrant que combats et héroïsmes, il a choisi d'ancrer ses films dans le quotidien de samouraï de rang inférieur soumis à ses supérieurs.

De l'âge du réalisateur ressort beaucoup de beauté classique, pourtant son approche différente y souffle un soupçon de modernité. Le rôle de la femme est certainement celui qui est le plus modernisé. Souvent limitée à un rôle d'aimante compréhensive dans les films classiques, la femme prend ici toute sa place dans la dramaturgie. Kayo est une femme forte, qui donne son avis. Elle porte son mari à bout de bras dans le malheur et c'est certainement elle la réelle héroïne du film.

Côté acteurs, on retrouve le jeu classique japonais, sujet à de nombreuses exagérations, mais qui correspond parfaitement à ce qu'on attend d'un film historique de cet acabit. La musique, très peu présente, est traditionnelle comme il se doit. Pourtant Love and Honor se rapproche beaucoup plus d'un film comme "Après la pluie" de Takashi Koizumi, plutôt que des grandes fresques comme "Ran" de Kurosawa.

Pour finir, je dirais que Love and Honor est une superbe fresque de théâtre nô, à l'image datée mais indémodable. Je le conseille donc vivement aux amateurs du genre, le néophyte risquerait peut-être de trouver le temps long. Enfin, si le film n'en fait nullement mention, il pourrait également être vu comme une genèse de Zatoïchi, le samouraï aveugle.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 477 fois
Aucun vote pour le moment

Jacen Likes - Gwenael Germain a ajouté ce film à 2 listes Love and Honor

  • Films
    Affiche Hana-bi

    Mes films japonais

    Sens Critique ne proposant pas de filtre par pays, je crée cette liste dans un seul but de classement.

  • Films
    Affiche Notre petite sœur

    Vu en 2015

    Avec : Notre petite sœur, The Pirates, Lupin III, Journal d'une jeune Nord-Coréenne,

Autres actions de Jacen Likes - Gwenael Germain Love and Honor