Affiche Lucky Jo

Critiques de Lucky Jo

Film de (1964)

Critique de Lucky Jo par Maqroll

Sixième long-métrage de Deville, Lucky Jo n’est certes pas un élément majeur de sa filmographie mais il constitue pourtant une étape non négligeable dans son cheminement. Film de gangsters, comme on disait à l’époque, il conte les mésaventures d’un truand sympathique (superbement incarné par Eddie Constantine) qui se heurte peu à peu à toutes les vicissitudes de la vie : femmes frivoles ou... Lire la critique de Lucky Jo

4 1
Avatar Maqroll
7
Maqroll ·

La guigne

Polar tout à fait mineur, Lucky Jo se laisse agréablement regarder grâce à un scénario assez original quoique très bancal. Nous voici donc on en présence d'Eddie Constantine incarnant Christopher Joett (dit "Lucky Jo"), un gangster dont il vaut mieux ne pas croiser la route lorsqu'on se retrouve à faire un coup avec lui. A force de faire foirer les coups des copains, "on devient... Lire la critique de Lucky Jo

Avatar Kevin R
5
Kevin R ·

Jo le mal nommé

Sur une partition originale de Georges Delerue, Michel Deville livre avec Lucky Jo un ovni dans le paysage du cinéma français. Lucky Jo est une adaptation libre du roman noir Main pleine de Pierre G. Lesou. Une liberté que nous retrouvons dans les dialogues souvent comiques et dans un montage abrupt collant à la... Lire l'avis à propos de Lucky Jo

Avatar In_Cine_Veritas
4
In_Cine_Veritas ·

Gendarmes et voleurs

Pas un grand Deville, pas un médiocre non plus. Une histoire de gendarmes et de voleurs pas très sérieuse, ce qui autorise quelques bagarres roboratives, où Eddie Constantine perd à peine son chapeau. Les Brasseur père et fils, en flics patelins, ne sont pas mal non plus. Du Melville qui aurait été réécrit par Echenoz ou Oster, si on veut situer. Un fort parfum de désenchantement flotte sur... Lire l'avis à propos de Lucky Jo

Avatar 6nezfil
6
6nezfil ·

Jo la guigne

Lucky Jo est un poissard. Avec ses copains, il enchaine coup sur coup braquage et vol avec effraction où les uns et les autres se font serrés par la flicaille et finissent en tôle. Après une période dans la dite tôle, Jo sort et ses copains lui tournent le dos , marre de la poisse. Malgré tout la poisse va les poursuivre alors que Jo voulait se ranger des voitures. J'ai commencé à regarder ce... Lire la critique de Lucky Jo

1
Avatar David B
7
David B ·

TOUTES PEINES CONFONDUES

Deville en ville, Michel m'ennuie, ne vous en déplaise. De chanteur à acteur Eddie Constantine a prit ses rôles par nécessité pécuniaire. Et si certains courent après la vie, c'est la vie qui a couru après lui. Et moi, on ne m'attrape pas. Lire la critique de Lucky Jo

Avatar David Moreau
2
David Moreau ·