Une critique de la part de la seule personne qui ne connais pas Dolan sur ce site

Avis sur Ma vie avec John F. Donovan

Avatar Demyr
Critique publiée par le

D'habitude quand j'ai plutôt apprécié un film, je donne une meilleure note. Mais si on accepte que par définition, 5/10 c'est "moyen" alors je suis obligé de donner un peu moins.

Globalement, le film n'est pas trop mauvais. L'histoire a quelques défauts, mais si c'était tout ce que j'avais à reprocher au film, la note serait bien plus haute. Non, bien que j'accorde bien plus d'importance à l'écriture d'un film qu'à sa présentation, il y a une limite. L'histoire en elle-même est très bien, mais elle est mal présentée.

Commençons par voir les problèmes qu'il y a avec l'histoire.

Tout le monde est incroyablement méchant, et ce à un degré difficile à accepter comme crédible. Les gosses qui le bully je veux bien, mais j'ai un peu de mal à croire qu'ils soient aussi ouverts devant les profs. Je sais pas c'est ptet juste moi. Les policiers aussi sont juste des connards pour aucune raison et violent les droits de Rupert.

La journaliste qui trouve l'histoire trop "first world problems" et qui est engueulée par le mec quand il lui dit "mais enfin t'es conne c'est pas parce qu'il a moins souffert que les gens que vous avez interviewé dans le passé que sa douleur ne vaut rien", et elle est d'accord instantanément et devient méga amicale soudainement. Je ne sais pas, mais ça ne m'a vraiment pas paru naturel. Je suis plus ou moins d'accord, là n'est pas le problème, mais j'ai l'impression d'avoir reçu un post-it de la part du directeur plutôt que d'avoir vu une scène naturelle dans un film. Si c'était une vraie personne, elle aurait potentiellement dit quelque chose du style "c'est vrai, je n'avais pas vu les choses sous cet angle" et réfléchi à tout ça, mais juste être d'accord comme ça m'a confirmé que ce n'était pas un personnage tri-dimensionel mais simplement un message que le directeur voulait faire passer.

Le personnage de la mère est montré comme étant très simple, c'est-à dire qu'on ne la voit que dans des contextes où elle est inquiète pour son fils; et le fait que Rupert fasse sa rédaction sur elle est fait pour que ce soit touchant, mais ça n'est pas mérité d'après ce que nous on a vu dans ce film. Moi j'ai vraiment juste l'impression qu'elle est pas ambitieuse et tout comme Rupert arrêtait pas de lui dire, simplement parce qu'à aucun moment elle n'exprime l'envie de faire quoi que ce soit.

Le gosse a 11 ans et le film dit qu'il sont en correspondance depuis six ans (une fois ils disent cinq, comment ça se fait?). J'ai pas fait des maths depuis un bout de temps mais ça pour moi ça veut dire qu'ils ont commencé à s'écrire quand il avait cinq ans. Alors oui ils ont dit que sa mère l'avait écrite avec lui, mais j'ai du mal à croire que non seulement un gamin de 5 ans soit assez hype par un acteur pour lui écrire, mais alors que l'acteur lui réponde et entretienne une relation épistolaire avec lui c'est juste vraiment difficile à croire. Parce qu'en plus sa mère n'a jamais su qu'une relation s'est établi, suggérant donc qu'il a continué d'écrire avec une écriture d'enfant de cinq ans et que ça a suffisamment captivé l'acteur. J'ai conscience que le synopsis m'ayant attiré au cinéma parlait d'un gamin de 11 ans après tout, donc c'est ptet moi qui trace des lignes que d'autres qualifieront d'arbitraire, mais avoir une relation comme ça avec un gamin de 10-11 ans (surtout qu'ils avaient l'air de dire qu'il était très bon en anglais) me parait infiniment plus crédible qu'avec un gamin de 5-6 ans.

La fin aussi qui est présentée comme un twist, quoi? Il sort du restaurant et il rejoint son copain sur sa moto, et la journaliste le regarde et rit. Pourquoi? Parce que plus tôt quand sa mère lui a dit "si un jour tu a une petite copine—ou un petit copain" et qu'il a fait "ew"? Je ne comprends juste vraiment pas pourquoi c'est présenté comme une grande révélation. Parce qu'il se faisait insulter par un bully homophobe et que surprise, il était gay comme son idole? Je ne comprends pas.

Maintenant ce qui m'a le plus dérangé: la présentation de l'histoire, et la présentation du film.
Le cadrage de l'histoire me semble peu optimisé. On dirait que le scénario a été écrit tout d'abord sous le format d'une interview, et que après maintes révisions personne n'a jamais essayé de voir si ça marchait peut-être mieux dans un format différent. Après tout, ce cadre ne permet que d'ajouter trois choses que j'ai déjà dit être mauvaises: la journaliste, qui n'est pas un personnage intéressant ou pertinent, le post-it de Xavier Dolan et ce "twist"

Ce cadrage a d'ailleurs engendré un autre mauvais twist. Puisqu'il était déjà établi que l'histoire prendrait place douze ans plus tard, il fallait que Donovan soit mort. Pour inclure une fin "heureuse", le film inclut donc un twist suggérant que Donovan ne voulait pas vraiment mourir, mais qu'il aurait probablement fait une overdose de somnifères. Mais le film a l'air de dire que ça rend la fin joyeuse? Je ne sais pas, pour moi un homme qui meurt alors qu'il était sur le point de reprendre sa vie en main après avoir survécu à travers les moments horribles, c'est plus triste qu'un type qui fait exprès de se suicider quand tout va mal. Vraiment je trouve que ce cadrage a complètement ruiné cette fin.

L'histoire de Donovan et Rupert sont vraiment déconnectées, d'ailleurs, et ça m'a beaucoup gêné. Je ne sais pas si c'est plus une faute dans le marketing ou dans le film, mais personnellement, on m'a vendu un film où un acteur de 29 ans entretient une relation par courrier avec un enfant de onze ans, mais il n'y a littéralement qu'une seule scène où on voit Donovan écrire une lettre, et aucune pour le gamin. Pour la majorité du film, on n'entend que Rupert raconter la vie de John comme apparemment ses lettres l'auraient laissé entendre, mais à aucun moment est-ce qu'on a l'impression que Rupert n'existe pour Donovan, et c'est vraiment dommage. Rupert parle beaucoup de Donovan, de son côté, mais on ne le voit jamais lui écrire, et franchement s'il y avait eu un twist comme quoi ce n'était pas vrai et que Rupert était mentalement malade et écrivait ces réponses lui-mêmes, j'y aurait cru.

Je crois que si mes plaintes s'arrêtaient là, j'aurais mit 5/10. Mais il reste deux choses très dérangeantes:
J'ai l'impression que les acteurs sont bon. Nathalie Portman joue bien, Kit Harington aussi. Jacob Tremblay, qui joue Rupert enfant, est apparement un bon acteur qui a explosé après Room. Mais je pense que Xavier Dolan ne sait pas comment diriger les enfants parce que mon dieu, son jeu d'acteur est si étrange. J'ai l'impression que chacune de ses lignes sont surjouées. Le plus grand exemple de ça c'est quand Rupert rentre de l'école et qu'il y a une nouvelle saison de sa série préférée. Personnellement j'ai déjà été investit dans une série en tant qu'enfant à un niveau où j'avais "besoin" de dire à haute voix à quel point ce que je voyais me rendait heureux. Mais quand au lieu de ça tu fais trois minutes d'un enfant qui hurle que c'est le plus beau jour de sa vie et qu'il est né pour ce moment et (à sa mère) qu'il est sortit de son ventre pour ce moment précis, le tout sans s'arrêter... c'est là qu'on me perd.

Finalement, le dernier problème que j'ai eu, c'est que pour une raison que je ne parviens pas à comprendre, 90% des shots sont des têtes dont on ne voit pas le haut ou le bas. Pourquoi c'est si zoomé en permanence, enfin.

Voilà tout. C'est dommage, j'avais vraiment envie d'aimer ce film, et je pense qu'il y avait vraiment de quoi faire un très bon film avec tout ça. Mais bon on ne peut pas tout avoir.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 104 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Demyr Ma vie avec John F. Donovan