"Live, Love, Die"

Avis sur Ma vie avec John F. Donovan

Avatar Anto Cash
Critique publiée par le

Le cœur ballant et les yeux encore humides, je débute la rédaction de ces quelques lignes en tentant, tant bien que mal de ressasser les souvenirs d’une séance dans la salle obscure du mythique Max Linder où j’ai eu l’immense plaisir de visionner le film « Ma vie avec John.F Donovan ». L’émotion est encore présente.

Je ne suis pas un immense aficionado du travail de Xavier Dolan, je dois même dire que son cinéma me dérange, m’intrigue dans le mauvais sens du terme, j’essaye de trouver un sens à cette cacophonie mélancolique de la famille qu’il exploite dans chacun de ses films.

« Ma vie avec John.F Donovan » est le premier film américain du cinéaste canadien. C’est pour moi son chef-d’œuvre, la pièce manquante du trésor atypique. Dolan n’a pas encore trente ans et pourtant il a déjà 100 vies derrière lui, il maîtrise un art certain, une vision de l’émotion qu’il développe le long d’une pellicule.

Ce premier film en anglais et au casting hollywoodien encense mon amour pour le 7ème art, il a réussi à me toucher là où beaucoup d’autres ont échoué, il a fait résonner en moi des souvenirs, des histoires, des images et des sons qui n’avaient encore jamais fait leurs apparitions.

En adaptant les méandres d’Hollywood : la vie d’une star de série B mêlée à celle d’un garçon passionné par celui-ci et passionnant par son envie de voir et de comprendre le monde, Dolan effectue un sans faute scénaristique et une perfection visuelle. Comme toujours on retrouve les petites choses qui font du cinéma de Dolan, un cinéma à part. Le réalisateur joue avec des mouvements de caméra et des choix de mise en scène que peu de cinéastes arrivent à maîtriser. Une confession face caméra, un flou artistique, d’innombrables plan serrés et un goût particulier pour l’éclectisme musical : on passe d’une musique classique à un rock californien dénué de rythmique et de mélodie. C’est alors tous ces détails qui font de ce film, un bijou cinématographique.

Parlons maintenant des acteurs et surtout des actrices...Kit Harington est impressionnant, je dois l’avouer, il tient parfaitement son rôle et arrive à nous transporter à travers chaque scène. Cependant, le film est (comme souvent chez Dolan) marqué et tenu par les prestations féminines. Sarandon, Portman et Kathy Bates sont tout simplement exceptionnelles et exaltent une performance commune et bouleversante.

Pour conclure : Ce film est une révélation et une consécration, on sort de la salle chamboulé par une telle mélancolie et une si belle émotion. Dolan est (maintenant je peux le dire) : un petit génie!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 213 fois
2 apprécient

Autres actions de Anto Cash Ma vie avec John F. Donovan