Affiche Macadam à deux voies

Critiques de Macadam à deux voies

Film de (1971)

  • 1
  • 2

Freedom’s just another name for nothing left to lose

Le road-movie est un mythe américain à lui tout seul. Un mythe porté à l'écran depuis bien longtemps par le western à travers le thème de la conquête de l'ouest et le périple de ces pionniers jusqu'à leur terre promise. Le road-movie devient toutefois un genre à part entière durant les sixties, influencé notamment par l'avènement de la contre-culture. "Easy Rider" en devient vite le... Lire l'avis à propos de Macadam à deux voies

26 7
Avatar Kalopani
8
Kalopani ·

Au royaume du piston

Voilà un chouette archétype du film anti-spectacle poussé à son paroxysme. Macadam à deux voies est un road movie épuré à l’extrême uniquement rythmé par le rugissement des moulins que des allumés du bitume, qui ne vivent que lorsque les vilebrequins suent de l’huile à grosses gouttes, poussent sans cesse dans leur zone rouge. Malgré cette quête de l’adrénaline par la vitesse, Monte Hellman... Lire l'avis à propos de Macadam à deux voies

18 4
Avatar oso
8
oso ·

The Dukes of L.A.

Ce qui est vraiment bien dans ce film, c'est que même si t'y connais rien en bagnole, c'est vachement bien et c'est dans les meilleurs films de bagnoles tout à la fois. Pourtant, ils ne parlent que de carrosserie, de pistons, de carbu et de durites pendant tout le film les deux Dudes à la Chevy 55, et il n'y a même pas de courses. Le Driver parle pilotage, enfin quand il parle..., le Mechanic... Lire la critique de Macadam à deux voies

25
Avatar drélium
8
drélium ·

Les êtres inachevés.

Le road-movie, un genre en soi, est la plupart du temps un argument d’écriture facilitant la dynamique et la dramaturgie : un voyage initiatique (Alice dans les villes), une fuite en avant (True Romance ou Le Démon des armes), la traversée panoramique d’un monde (La Prisonnière du Désert, Easy... Lire l'avis à propos de Macadam à deux voies

20 9
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·

Critique de Macadam à deux voies par Tybalt

C'est juste l'histoire de The Driver et de The Mechanic, deux jeunes hommes traversant les USA pendant les sixties en participant à des courses de voiture, et vagabondant de villes en villes. En chemin ils prennent The Girl en stop, et rencontre un quarantenaire à moitié frappé, GTO, avec qui ils font faire la course jusqu'à Washington. Pas mal du tout, très étrange, avec des personnages... Lire l'avis à propos de Macadam à deux voies

10
Avatar Tybalt
8
Tybalt ·

L'apathie de vivre

Haaa ces films sur l'Amérique perdue, j'aime ça. Vanishing Point, Bonnie and Clyde, Easy Rider, ... Car c'est bien de ça dont parle le film ; le 'no future' est enfin arrivé, nous sommes en plein dans le rien ; d'ailleurs c'est bien simple tout le monde a cessé de se battre, il n'y a plus que des gens qui errent sans véritable but. Au fond, Macadam à deux voies, c'est un peu la suite de La... Lire la critique de Macadam à deux voies

8
Avatar Fatpooper
10
Fatpooper ·

Critique de Macadam à deux voies par Biniou

Dans Macadam à deux voies on suit deux hommes d’une petite trentaine d’année, visage froid, jeans et tee-shirt pendant tout le film. Ils arpentent, au volant de leur Chevrolet 1955 gonflée à bloc, les petites villes de l’Ouest américain à la recherche de voiture à affronter lors de course illégale, le but étant l’argent et peut être quelques sensations. Ces deux hommes, l’un mécano, l’autre... Lire la critique de Macadam à deux voies

8 4
Avatar Biniou
8
Biniou ·

Critique de Macadam à deux voies par matiou04

Quel film quand même. C'est un film tout en paradoxe. Il ne s'y passe pas grand chose, Hellman dit lui même qu'il n'y avait pas d'histoire a son film, et pourtant ça raconte tant de chose. C'est une radiographie assez géniale des Etats-Unis a cette époque, coince entre tradition et modernité. Comme l'est lui-meme Hellman tiraille entre son gout pour le cinema européen et ses sujets si... Lire l'avis à propos de Macadam à deux voies

5
Avatar matiou04
9
matiou04 ·

Critique de Macadam à deux voies par RENGER

Loin, très loin des road-movie lambda Américains, Monte Hellman, qui nous avait déjà surpris avec ses deux westerns originaux : L'Ouragan de la vengeance (1965) & The Shooting (1967). Il revient à un tout autre genre, influencé par la Nouvelle Vague Française. Avec Macadam à deux voies (1971), on y fait la rencontre de deux frères traversant le Sud-Ouest Américain, à bord de leur Chevy 55... Lire l'avis à propos de Macadam à deux voies

1
Avatar RENGER
4
RENGER ·

« You can never go fast enough »

Le film s’ouvre en pleine nuit. Lors d’une course automobile clandestine, sur un petit coin de route perdue. Un quatre-cent mètres pour se faire un peu de thune. Une Chevy55, grise, arbore l’aspect d’un vieux tacot mais renferme un moteur archi customisé. Elle s’élance, avec à son bord deux types déjà perchés, incarnés par deux musiciens issus de la contre-culture, James Taylor (qui semble... Lire l'avis à propos de Macadam à deux voies

1
Avatar JanosValuska
10
JanosValuska ·
  • 1
  • 2