Affiche Macbeth

Critiques de Macbeth

Film de (1948)

…et le verbe est odieux.

Welles entretient avec Shakespeare une relation au long cours, qui remonte bien avant ses débuts derrière la caméra. Dès l’adolescence, il adapte ses pièces au lycée et propose un guide pour le mettre en scène. Homme de théâtre, puis de radio, Welles a toujours accompagné ce modèle incontournable, fasciné par le bruit et la fureur qui émane... Lire l'avis à propos de Macbeth

37 2
Avatar Sergent_Pepper
8
Sergent_Pepper ·

Tempête sous une tête couronnée.

En bisbille avec Hollywood, l'acteur / cinéaste Orson Welles décide de partir tourner son adaptation du "Macbeth" de William Shakespeare dans son coin, pour le compte de Republic Pictures. S'éternisant au montage (tourné en vingt et un jours, le film ne sera près qu'un an plus tard), Welles se voit dans l'obligation d'amputer son oeuvre de vingt bonnes minutes, avant qu'une restauration ne... Lire la critique de Macbeth

35 4
Avatar Gand-Alf
8
Gand-Alf ·

William, j'expire

Quand trois sorcières lui annoncent qu'il sera un jour roi d’Écosse mais sans héritier et qu'en revanche son compagnon de fortunes, et rapidement d'infortunes, Banquo enfantera une lignée de sang bleu, MacBeth, tout juste auréolé de sa victoire contre les armées Norvégiennes pour le compte de son cousin Duncan l'actuel roi D’Écosse, plonge peu à peu dans la folie et dans la nuit. Sa femme, la... Lire l'avis à propos de Macbeth

24 7
Avatar blig
9
blig ·

Comme quoi, on peut porter un tabouret sur la tête et rester classe

http://image.noelshack.com/fichiers/2014/21/1400490591-macbethwellescrown.jpg Dès les premiers plans du film, Orson nous plonge la tête la première dans les marmites bouillonnantes des trois sorcières aux mauvais présages. En nous cernant par l'image de leurs bouillons qui se consument, et par le son de leurs voix stridentes ignobles qui déchirent les tympans, Orson nous dit clairement... Lire l'avis à propos de Macbeth

19 4
Avatar KingRabbit
8
KingRabbit ·

Macbeth sous la brume

Le pitch de Macbeth est "je crois" connu de tous ... dévoré d'ambition et bien poussé par son épouse Lady Macbeth, le général Macbeth commet le crime de régicide pour s'emparer du pouvoir, mais très vite la culpabilité et la paranoïa les font peu à peu sombrer tous les deux dans la folie. Je ne suis pas un spécialiste des œuvres de William Shakespeare, mais Macbeth fait parti des deux... Lire la critique de Macbeth

5 11
Avatar lessthantod
7
lessthantod ·

L’exaltation du pouvoir face aux forces supérieures.

A-t-on un jour mieux peint le portrait d’un homme rongé par ses remords que dans la pièce de Shakespeare ici adaptée brillamment à l’écran par la caméra habile et brutale d’Orson Welles. Le fait que les dialogues soient un des grands points forts du film, n’est une surprise pour personne. Orson Welles reprend directement les mots de Shakespeare, en donnant à ses personnages un accent... Lire l'avis à propos de Macbeth

12 11
Avatar Nicolas68
8
Nicolas68 ·

Macbeth, de Orson Welles (1948) à Akira Kurosawa (1957)

[Portraits croisés, d'où une critique dupliquée chez Kurosawa pour ces doux parfums japonais : lien.] Des contrées reculées de l'Écosse aux châteaux ténébreux du Japon, du mal qui ronge à l'erreur qui tourmente, de l’expressionnisme allemand aux codes du théâtre Nô, Welles... Lire l'avis à propos de Macbeth

20 13
Avatar Morrinson
8
Morrinson ·

Engrenage mortel

Macbeth assassine Duncan, roi d'Ecosse et s'empare de sa couronne, c'est le début d'un engrenage qui va de meurtres en abus de pouvoir, où la folie saisit le souverain qui va de plus en plus s'enfoncer dans un abîme sanglant, tel celui qu'il a sur les mains et que toute l'eau des océans ne saurait laver. Un drame classique d'une telle dimension dans les mains d'un réalisateur comme Orson... Lire la critique de Macbeth

10 5
Avatar Ugly
8
Ugly ·

William Welles ou Orson Shakespeare ??? Les deux...

Une adaptation inspirée de la très célèbre pièce de Shakespeare dans laquelle Orson Welles non content de la réaliser en studio et avec des moyens limités ne fait rien en plus pour le cacher où jouant à fond dessus pour en faire une oeuvre baroque qui évite totalement l'écueil de théâtre filmé. Pour cela il s'appuie aussi bien sur un onirisme visuel qui ressort de l'artifice des moyens... Lire la critique de Macbeth

10 1
Avatar Plume231
8
Plume231 ·

King of the Stone Age

Il y a bien sûr une certaine sensualité, très particulière et pas toujours linéaire,qui fait surface à la découverte d’un « film maudit ». La tentation de la marginalité, tout d’abord, couplée au sentiment assez contradictoire de voir un monde s’effondrer, d’observer une certaine forme d’apocalypse artistique – et d’apercevoir enfin, au milieu des décombres, apparaître une lueur... Lire l'avis à propos de Macbeth

7 3
Avatar Vivienn
9
Vivienn ·