Naissance d'un genre with spoilers

Avis sur Mad Max 2 : Le Défi

Avatar lolodu87
Critique publiée par le

La SF est riche de plusieurs genres : le space-opera, l’anticipation, le film scientifique, et celui qui nous intéresse ici, le post-nuke (post nucléaire). George Miller crée avec son film ce genre qui va permettre au cinéma italien bis de vivre un âge doré en vidéo durant les années 80.
Ici, il est question de survie, de civilisation en reconstruction, de ravage total du monde, et de guerre pour des ressources vitales. On a toutes ces composantes.
Le désert australien est idéal pour représenter ce monde décrépi, même si à aucun moment il est question d’une quelconque nation. On pourrait être n’importe où.
Prenant une nouvelle fois un des thèmes du western (après la vengeance, ici on a l’homme providentiel se levant face à l’oppresseur de personnes assiégées), Miller transcende le tout en y mêlant le bruit et la fureur. La mécanique remplace les chevaux, et on a droit à une course poursuite hallucinante de 13 minutes non stop en bouquet final, renvoyant à l’attaque des Indiens de la CHEVAUCHÉE FANTASTIQUE de John Ford.
Plus subtilement, on assiste à la naissance d’un héros, alors que dans le premier volet, cela n’était pas nécessairement le ressort (même si une phrase y fait allusion (« On a besoin d’un héros, Max ! »)). On a ici le même schéma campbellien que dans STAR WARS, mais en plus testostéroné, avec une violence ambiante très prégnante.
Si l’envie de passer une soirée à 200 à l’heure est votre kiffe, allez-y.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 33 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de lolodu87 Mad Max 2 : Le Défi