le Cow Boy et les fous du volants

Avis sur Mad Max 2 : Le Défi

Avatar Pierre Marot
Critique publiée par le

Après Mad Max (noté 7, critiqué) il y a quelques semaines, on continue dans le rattrapage des classiques ; Mad Max 2, donc.
Une petite claque.
Les protagonistes sont géniaux. Max, tout d'abord, est l'aboutissement logique du personnage du premier volet. Le héros libre, seul (car libre), sans outrance, silencieux. Cliché, évidemment, mais il me semble qu'on a le droit d'utiliser les clichés quand on le fait bien. Et là, c'est extrêmement bien fait. Même pas un personnage féminin pour lui servir de faire-valoir, ce qui est toujours une bonne chose. Le timbré à l'hélico est attachant, pas inutile, il sort (un peu) du stéréotype du side kick ; pas indispensable, il rajoute une touche d'humanité à l'ensemble (et à Max, finalement). La bande du derrick est somme toute assez cohérente, entre ceux qui recherchent la paix et ceux qui recherchent leur "paradis", un ensemble de personnalité à laquelle le film ne donne pas trop d'importance mais auquel on fini, un peu (trop peu) par s'attacher ; on se demande surtout pourquoi leurs fringues blanches ne sont pas aussi crasseuses qu'elles le devraient... Gau (oui, Final Fantasy VI est passé par là, le "feral kid", tel qu'indiqué dans le générique, ne peut être que Gau) est un personnage inutile mais qui fait sourire (et ne gâche jamais le film). Les antagonistes, de leur côté, sont particulièrement maîtrisés. Peut-être que je deviens habitué à l'esthétique du canon post-apocalypse de Fallout (dont une grande inspiration provient précisément de ce film), du coup je les aime bien. Le chien fou, le chef de meute et sa meute, tout ça fonctionne bien, malgré les outrances (ou plus probablement grâce à elles). Comme pour la bande du derrick, peu de personnalités sortent du lot, mais on n'est pas dans un soap opéra, c'est normal. Du coup, les deux principaux sortent vraiment du lot et on a envie de savoir comment tout ça finira - et il faut avouer qu'on n'est pas déçu, on n'a pas un duel épique qui serait un peu hors de propos dans un tel film.
L'ambiance globale du film est maîtrisée ; les scènes de routes, en particulier, sont très efficaces et si le combat final au tour de la citerne est (un peu) trop long, on n'a pas le temps de s'ennuyer car il est assez varié. La musique (et son absence, parfois) accompagne bien l'image, on s'y croit vraiment dans ce désert australien.
Pourquoi 8, donc ? Parce que c'est vraiment un film exceptionnel. Parce que tout y est, du désert hostile, de la meute de fous furieux, du héros solitaire au grand cœur, des grands routes d'asphaltes, rien ne manque ; c'est l'aboutissement du premier volet, le vrai retour au source du mythe du Far West et du cow boy - dans une ambiance de fin du monde, là ou le Western rend plutôt une ambiance de fin d'un monde.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 316 fois
3 apprécient

Pierre Marot a ajouté ce film à 3 listes Mad Max 2 : Le Défi

Autres actions de Pierre Marot Mad Max 2 : Le Défi