No don't let me pay the fuel

Avis sur Mad Max 2 : Le Défi

Avatar Ricky  Grayson
Critique publiée par le

Max est quand même vachement mad depuis le 1er volet, parce que Speedy lui a envoyé la facture mais il n’a jamais revu la couleur de son Bridgestone.
Tu les connais toi les prix des gommes des bridés ? Et je ne prendrais pas de risque en Michelin, parce qu’Indianapolis 2005* m’en a laissé des traces de pneus.
Paraîtrait même que le pneumatique en question, complètement abattu après cet évènement, aurait roulé sa bosse dans le désert et y aurait développé des pouvoirs psychokinétiques. Mais c’est une autre histoire.

Le Max, depuis que sa nana s’est faite passer dessus par un gang bang de Kawazaki, il en a gros sur le tubercule. Il ne supporte pas qu’on puisse massacrer une aussi belle carrosserie.
Lui, tout ce qu’il voulait c’était avoir un couple solide, bien sous tous rapports, mais les mecs lui ont foiré sa vidange.
Du coup il se ronge le frein, au moins plus de risque de se le peter, surtout qu’à 250, si tu choppes l’aspi’, tu préfères continuer sur ta lancée.

Le problème, c’est qu’il y a pénurie mondiale de pétrole, les mecs ont tout sifflé.
Donc plus aucune station-service à plus de 1000km à la ronde minimum.
Mais surtout, ça lui fout les glandes au Max, parce qu’il se demande ce qu’il va bien pouvoir faire de ses points BP qui ne lui servent plus maintenant.
C’est con, ne lui manquait plus que 20pts pour le robot mixeur.
Adieu les smoothies protéinés, et ça, c’est vraiment pas cool.

Il pète un plomb sans son sans-plomb, et il se défoule sur les exhibitionnistes de la route. Les types qui n’ont surement jamais dû voir les spots de prévention routière, avec le cul à l’air ils risquent de se rayer le casque sur l’asphalte.
Le genre de mecs qui sniffent le dioxyde de carbone et qui rejettent le dioxygène néfaste pour leur organisme génétiquement atteint.

Le truc, c’est qu’ils grouillent de partout comme des morbacs psychotiques, fans de Nascar aux pare-chocs organiques. Et Max, il se la joue cowboy solitaire, mais quand l’Interceptor se fait intercepter, il se dit que finalement y a p’têt moyen de se barrer sous les cocotiers à moindre frais.
Du coup il accepte de jouer le chauffeur-livreur-leurre, mais à l’idée du smoothie à la fraise qui l’attend à plus de 3000km, c’est une saveur assez irritante et sablonneuse qui lui caresse les papilles.

De toute façon, il doit passer chez son assureur, et maintenant qu’il n’y a plus d’exhibitionnistes, il s’y plait bien dans son patelin.

Et puis t’façon les smoothies, c’est pour les gonzesses.

* http://fr.wikipedia.org/wiki/Grand_Prix_automobile_des_%C3%89tats-Unis_2005

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1041 fois
47 apprécient · 1 n'apprécie pas

Ricky Grayson a ajouté ce film à 2 listes Mad Max 2 : Le Défi

Autres actions de Ricky Grayson Mad Max 2 : Le Défi