It's too late to be grateful

Avis sur Mad Max : Au-delà du dôme du tonnerre

Avatar PFloyd
Critique publiée par le

Bon là, y a The Marine qui vient de se lancer tout seul à la suite de Mad Max, sans que je ne touche à rien. J'écris donc cette critique sous le regard - vide - de John "I'm a Marine" Cena.

J'ai peur, mes doigts tremblent, je crois que l'on me veut du mal. Mais je tiens bon. Oui monsieur, je dénonce tel le chevalier Bayard qui défend un pont, bravant les ennemis du Royaume de Fr... Je m'emballe là, non ?

Bon, j'ai donc fini la trilogie Mad Max. Globalement, ça s'est plutôt bien passé, surtout pour le premier film, qui est le meilleur à mon avis. Mel Gibson montre qu'il est un acteur charismatique, bien que jeune - surtout dans le premier, ça choque assez - et le tout se révèle nerveux et bien barré quand il le faut. Néanmoins, si j'avais un reproche à faire à la saga, c'est de changer radicalement son angle d'approche : ainsi, le premier se situe dans un monde futuriste, certes, mais loin d'être le délire post-apo cuir et fesses à l'air du deuxième ; c'est un film de vengeance avec un personnage qui évolue psychologiquement, là où le deuxième se présente vraiment comme une aventure linéaire dans un monde sans foi, ni loi et sans pétrole - là aussi, changement par rapport au 1. Pas les mêmes enjeux, ni la même narration, mais globalement ça se tient bien.

Celui-là, c'est une blague comparée à ses deux prédécesseurs. Surtout par rapport au deuxième opus, dont il est la lignée : même univers post-apo, même problème de ressources. Seulement, si reprendre est une bonne chose, ça assure une bonne base, ça ne suffit pas à faire un bon film.

Car Mad Max 3 manque le coche sur à peu près tout. Si le deuxième est une attaque au bon goût, il avait le mérite d'être violent et bien badass quand il le fallait. Ici, tout est lisse et aseptisé, avec un aspect faussement cradingue, juste bon à effrayer les gosses. Pas de sang, des personnages que l'on oublie aussitôt croisé, une tribu qui sort de nulle part et raconte une histoire drôle malgré elle - qui aurait pu être intéressante vu le contexte, mais le récit qui est fait est ridicule - et surtout, un Max sous-badass comme jamais, qui se la joue sauveur désintéressé, alors qu'il ne l'a jamais été. Quant à Tina... bon, elle apporte du piment c'est sûr, mais son personnage n'est pas crédible une seule seconde.

En fait, Mad Max 3 est un film gentil, dans un univers post-apo gentil. On multiplie les blagues, les scènes visuelles, on reprend l’excentricité vestimentaire du 2 en encore pire, on développe un méchant d'opérette... Mignon quoi. Sauf que ça rend Mad Max chiant et prévisible. Heureusement que Mel Gibson est allé tourner l'Arme Fatale juste après...

En tout cas, suite à ce visionnage complet, j'attends beaucoup du reboot de la saga. Il y a moyen de faire un bon truc couillu.

Attends, y a Robert Patrick dans The Mar

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 600 fois
35 apprécient · 3 n'apprécient pas

PFloyd a ajouté ce film à 2 listes Mad Max : Au-delà du dôme du tonnerre

Autres actions de PFloyd Mad Max : Au-delà du dôme du tonnerre