L'animation comme personnification conceptuelle de nos émotions et de nos facultés

Avis sur Madagascar 2

Avatar The 7th Art of  Sinbad
Critique publiée par le

Ne serait-ce pas de la crédibilité et du mérite que tu chercherais, dans la mesure où tu prends un malin plaisir à employer des termes savants pour qualifier un long-métrage d'animation Dreamworks me dirait-on?. Bien sur que non. Voyez plutôt :

Suite à un voyage initiatique à Madagascar, véritable baptême de vie pour nos fougueux amis du zoo de Central Park, Alex (Ben Stiller), Marty (Chris Rock), Melman (David Schwimmer) et Gloria (Jada Pinkett Smith) entreprennent un nouveau périple qui les conduiront vers l'Afrique. S'en suit alors une série de sous-intrigues qui... Ne cassent pas trois pâtes à un canard, on ne va pas se mentir! Affrontements funambulesques entre un lion et une mamie, pathétiques stratagèmes d'un bad-guy bas de gamme, visions misanthropiques et sensibilisations écolo miséreuses digne d'un animé télévisé... Vous l'aurez compris, ne vous en attendez pas, de ce côté-là, à du grand art. [Euh bon d'accord ma critique démarre mal...]

Malgré tout, sceptiques et curieux ouvrez grands vos oreilles... Enfin vos yeux. Madagascar 2, possède des qualités incroyables. Les sous-intrigues qui s'enchaînent dans l’œuvre ne sont là que pour servir de splendides métaphores et de fortes symboliques, le tout conjugué à un humour des plus hilarants et touchants. Ce film m'a subjugué et envahis personnellement, grâce notamment à deux composantes de l'histoire, Alex, le lion et Marty, le zèbre.

Je m'explique: en fouillant dans les tréfonds de l’œuvre et ce, à mesure de le visionner, je réalise une théorie consistant à dire que le film pourrait bien être une métaphore globalisante, qui admet que les protagonistes seraient finalement des figures personnifiées de nos émotions et de nos facultés que sont la raison, la rationalité ou encore la passion.
Vous savez, Alex est cette partie de nous, qui raisonne parfois un peu trop mais celle aussi qui nous permet de garder un cadre de vie relativement stable, confortable et rassurant. Marty, lui, on en a parfois une peur viscérale, car instable, imprévisible et impulsif... Mais c'est celui qu'on adore et qu'on préfère secrètement, car c'est celui qui souhaite s'évader, s'émanciper des normes et idées préconçues, finement ficelées par la société, celui qui parle avec son cœur. Marty - une partie de nous - qui a une soif de liberté tellement grande qu'il tente inlassablement de convaincre l'autre partie de "nous", Alex, à faire quelque chose de différent, à faire quelque chose de plus grand dans la vie, à faire quelque chose d'incroyablement stupide mais tellement excitant!!! Bien souvent quand Alex l'écoute, tout peut aller tellement mieux. [ça vous parle un peu plus maintenant, ok, alors continuez la lecture...]

Camarades! Quand vous vous mettez dans cette démarche en regardant ce long-métrage, vous ne pouvez ressentir que du plaisir. Vous êtes un inconditionnel amoureux du voyage et d'aventure comme moi? Alors ça marchera vous verrez. Le film m'a fortement imprégné dans ce sens. Et pour cause, pour des choix importants dans la vie, ce ne seront pas un ange et un démon qui se tiendront de par et d'autres de mes épaules, mais bien Alex et Marty! J'imagine les voir sauter, déambuler et virevolter lors de mes périples à travers le monde, en Amérique ou en Afrique, quand mon imagination trépidante vient se superposer à la réalité, [entendez par là que de voir ces incroyables personnages est le symbole d'un rêve, qui devient réalité].

Cette forme de bien être que j'ai en moi [tiens, voilà que je raconte ma vie] je la dois bien à cette œuvre. Quant à mon identification envers les personnages, elle prend son origine dès lors que Marty décide de fuir le zoo dans lequel il se trouve, dans le premier volet. A noter que le zoo est perçu comme une prison pour Marty et comme la maison pour Alex. Tiens! un peu comme un voyageur tel que moi, qui considère que l'endroit où l'on loge de manière permanente, puisse à la fois être la maison, et une prison! Et ceci, n'est qu'une métaphore parmi tant d'autres.

[Enfin bref, verdict?] Madagascar 2, une extraordinaire aventure à découvrir, qui étend admirablement l'univers introduit par le premier volet. Les péripéties et l'humour y sont de meilleurs factures qui plus est. Et, surtout [au diable le médiocre Vice-Versa], découvrez ou redécouvrez Madagascar 2, en pensant bien qu'il puisse exister un Alex et un Marty, en vous!

Note de fin: écouter les somptueuses compositions de Hans Zimmer et le fameux morceaux Alex on the Spot juste avant de prendre son envol vers un pays exotique: LE PIED TOTAL!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 170 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de The 7th Art of Sinbad Madagascar 2