Critiques de Mademoiselle

Sergent_Pepper
8

Clinquantes nuances de vrai.

S’il fallait définir l’intensité incommensurable des préliminaires et la supériorité du désir sur son contentement, Mademoiselle en serait un exemple éloquent. Explorant, comme à son habitudes, les...

il y a 6 ans

Velvetman
7
Velvetman

Lecture sadienne et boules de geisha

Sous couvert d’un jeu de duperie où l’arnaque change constamment de propriétaire (la servante, l’héritière, le prétendant), la nouvelle œuvre de Park Chan Wook se mue en un objet filmique difficile à...

il y a 6 ans

Kiwi-
9

Édulcorée(s).

Déjà reconnu pour ses incursions dans le domaine du thriller machiavélique diaboliquement érotique, Park Chan-Wook s'aventure avec « Mademoiselle » dans un film de manipulation opulent se déroulant...

il y a 6 ans

Gothic
7
Gothic

Lesbos, la Brute et le Truand

Le chef de file du cinéma coréen moderne est de retour, trois ans après Stoker – et un court au passage – et si l'adage veut que la vengeance soit un plat qui se mange froid, autant le dire tout de...

il y a 6 ans

Behind_the_Mask
10

Une fessée s'il vous plaît

Sa beauté irradie, son charme fascine. Sa voix posée et monocorde, lors de ses lectures troublantes, ensorcelle. J'ai posé les yeux sur Mademoiselle pour immédiatement en tomber amoureux. Elle est...

il y a 6 ans

EvyNadler
8
EvyNadler

Ces 15 personnalités françaises qui parlent de Mademoiselle [#2]

Stéphane Guillon : Mademoiselle... c'est aussi long que le bras de Paul Bismuth pour se sortir de toutes ses affaires. Un film d'un sud coréen, qui avait déjà montré que l'inceste lui plaisait bien...

il y a 6 ans

Vincent_Ruozzi
8

Je t'aime, moi non plus

Certaines intrigues sont construites sur des duperies scénaristiques, de brusques volte-face qui éclairent le récit sous un jour nouveau, cherchant à prendre à contre-pied la pensée du spectateur...

il y a 3 ans

pphf
8
pphf

Dialectique de la maîtresse et de l'esclave

La plus belle scène, dans un film constamment placé sous le signe de la recherche esthétique et de la beauté, est peut-être celle de la fuite des deux jeunes femmes, le moment où elles parviennent...

il y a 6 ans

Chaosmos
8
Chaosmos

Ma chair et tendre

La révélation d'une perversité profondément humaine, la revanche sur la vie dans un élan de liberté, la manipulation par le langage de la chair comme des mots. Autant de thèmes qui caractérisent...

il y a 6 ans

Plume231
8
Plume231

Sade et la Petite Servante coréenne !

Ceci n'est pas la critique d'un fan absolu du Monsieur Park Chan-wook. J'ai bien aimé Old Boy, sans être un grand admirateur, et les deux-trois autres films que j'ai vus de lui, je les ai détestés...

il y a 2 ans