Affiche Mademoiselle de Joncquières

Critiques de Mademoiselle de Joncquières

Film de (2018)

À l’ombre d’une jeune femme en pleurs

Parmi les plaisirs sans cesse renouvelés qu’offre l’immersion dans un nouveau récit, qu’il soit littéraire ou cinématographique, celui de la découverte est crucial. Moins on en sait, plus l’écriture sera à même de déployer son talent pour nous mener où bon lui semble. Le dernier film d’Emmanuel Mouret en est un bel exemple : au gré d’une longue première partie, on peine à... Lire l'avis à propos de Mademoiselle de Joncquières

21 5
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·

de France, insoumise

Certains projets semblent avoir du plomb dans l’aile avant même leur lancement: un texte daté qui semblera ampoulé ou poussiéreux au plus grand nombre, des acteurs ayant jusque-là peiné à convaincre les cinéphiles les plus exigeants, et un thème évoquant des choses déjà lues et vues, dotées d’un souvenir encore flamboyant dans beaucoup de mémoires. Pourtant, les premières secondes... Lire l'avis à propos de Mademoiselle de Joncquières

45 18
Avatar guyness
8
guyness ·

Mademoiselle de Joncquières

Généralement, avant de voir un film d'Emmanuel Mouret, j'ai une petite appréhension. Je sais que je vais devoir subir ses dialogues trop ciselés qui donnent l'impression que les acteurs surjouent. Puis, après un petit temps d'adaptation, je me laisse emporter, toujours avec plaisir. Cette fois, avec Mademoiselle de Joncquières, je fus immédiatement saisi par la beauté des textes et cette... Lire l'avis à propos de Mademoiselle de Joncquières

9 1
Avatar simgood
8
simgood ·

Pureté et ravissement.

La qualité n'est pas toujours récompensée. Mais parfois, il arrive qu'une perle rare ne passe pas inaperçue, au milieu de ce florilège de sorties cinématographiques pas toujours réjouissantes. Une collègue m'a demandé si je l'avais vu. Non lui ai-je répondu, à regret. Le succès de la rentrée j'ai lu quelque part. De quoi me faire regretter encore de ne pas l'avoir vu. Pourquoi?... Lire la critique de Mademoiselle de Joncquières

11 5
Avatar titiro
7
titiro ·

Kiss me stupid

Le neuvième long-métrage d'Emmanuel Mouret est une sympathique dramédie sentimentale en costumes, inspirée d'un texte de Diderot, dont l'intrigue évoque "Les liaisons dangereuses", mais sur une tonalité beaucoup plus légère et optimiste. Le réalisateur marseillais peut s'appuyer sur un trio de comédiens en pleine forme, avec une Cécile de France assez bluffante dans un registre... Lire la critique de Mademoiselle de Joncquières

5 2
Avatar Val_Cancun
6
Val_Cancun ·

La bonne surprise de la rentrée

J'ai dégusté avec délectation "Melle de Jonquières" durant les presque deux heures de projection . Reprenant le sujet ( triangle amoureux avec vengeance ) et le texte d'une digression de "Jacques le fataliste et son maître", Emmanuel Mouret a créé la plupart des brillants dialogues du film en parfaite osmose avec l'écriture de Diderot . Les acteurs sont tous remarquables, avec une mention... Lire la critique de Mademoiselle de Joncquières

13 2
Avatar Titi_1
9
Titi_1 ·

Raison et ressentiment

Tout le cinéma d'Emmanuel Mouret est contenu dans le titre de l'un de ses films : L'art d'aimer. Il y est toujours question de raison et de sentiments et parfois de ressentiment comme dans Mademoiselle de Joncquières, son premier long-métrage en costumes, un genre manifestement taillé sur mesure pour sa plume et sa caméra. Le passage de Jacques le fataliste dont le film s'inspire est... Lire l'avis à propos de Mademoiselle de Joncquières

13 5
Avatar 6nezfil
7
6nezfil ·

La cadeau d'une femme trahie

Dans la noblesse Française du 18ème siècle, une jeune veuve d’abord allergique à l’amour et au mariage finit pas aimer et céder aux endurantes avances d’un Casanova pourtant notoirement séducteur. Quand celui-ci renoue avec ses manies frivoles, elle fomente une vengeance initiatrice de vertus, en organisant désir inassouvi, convoitise démesurée et pourquoi pas asservissement déshonorant son... Lire la critique de Mademoiselle de Joncquières

3 2
Avatar etiosoko
8
etiosoko ·

"L'amour est une offense pour ceux qui en sont dépourvus"

Emmanuel Mouret, diplômé de la Fémis, nous présente son dernier long-métrage, une adaptation de l’histoire de Madame de la Pommeraye issue du conte philosophique de Denis Diderot, Jacques le Fataliste et son maître (1796). Madame de la Pommeraye (Cécile de France) succombe aux charmes du marquis des Arcis connu pour être un grand séducteur et pour qui les relations amoureuses sont éphémères.... Lire l'avis à propos de Mademoiselle de Joncquières

2
Avatar sachamnry
8
sachamnry ·

Elégance et esprit

Belle et joyeuse adaptation d'un épisode de Jacques le Fataliste, de Diderot. Les tribulations de l'amour, ou le libertin persécuté ... Toute l'insolence morale et intellectuelle de Diderot dans ce jeu de masques (et de dupes), élégamment servi par Edouard Baer et Cécile de France, très à l'aise dans les décors raffinés du XVIIIe siècle (bel accompagnement musical) et sa langue élaborée.... Lire la critique de Mademoiselle de Joncquières

2
Avatar Psah
9
Psah ·