Pâtes à la carbonara

Avis sur Malcolm & Marie

Avatar pirawatt
Critique publiée par le

Ce Malcolm & Marie avait tout pour plaire aux plus cinéphiles: arrivé sur un boulevard vide de concurrence en raison du covid, pré-senti pour gagner de nombreuses récompenses, deux acteurs qui montent en flèche... bref, c'est LE film Netflix de l'année, aussi ambitieux qu'un Mariage Story dans sa vocation à plaire aux adeptes d'un cinéma recherché.

Mais, justement, à vouloir faire un film un peu pointu, à ne faire reposer le scénario que sur le retour d'une avant-première et un conflit au sein d'un couple, qui va peu à peu prendre une dimension plus ample que le simple oubli d'un "merci", ne nous propose-on pas exactement ce à quoi l'on s'attendait? J'entends par là que le film ne m'a jamais conduit sur un terrain inattendu, peu de répliques m'ont amené à me questionner sur ce que je regardais. Et malheureusement, je pense bien que c'était le but, car au-delà d'une dispute sentimentale se greffe bien une opposition de regards, ces fameux "...-gaze", que ce soit sur l'origine sociale (aisée vs toxico à 20 ans), le sexe de la personne, la couleur de peau..

En soi, les scènes qui traitent de ce sujet ne sont pas spécialement mauvaises, je trouve qu'elles fonctionnent même plutôt bien, notamment celle ou Marie demande à Malcolm si la scène aurait été tournée de la même manière s'il avait été une femme: son souffle coupé, la réponse qui tarde à venir veut tout dire et c'est dans la boîte. Mais encore une fois, le film apparaît pour moi comme un exercice de style réussi qui n'a pas dépassé ce qu'on pouvait attendre de lui. Un peu comme mes pâtes à la carbonara: j'en fais, je les mange, je ne suis pas surpris, c'est agréable mais à la fin, je bois un verre d'eau et je passe à autre chose.

C'est quand même dommage parce que le projet est sympa, il y a bien une dichotomie qui s'installe, le noir et blanc y contribue d'ailleurs. Le problème réside également dans la structure, qui elle aussi, n'est point surprenante. On sent les montées dans la dispute: situation calme // premier reproche par Marie // réponse de Malcolm // second reproche de Marie // on sent qu'il faut que cela s'arrête // Malcolm revient à la charge... En fait, le film aurait pu s'arrêter au bout de 20 minutes ou durer 4 heures que cela n'aurait rien changé. Et en ce sens, cela pose un problème: à quoi tient le scénario, quel est l'enjeu? Dans Mariage Story, on a un horizon. Ici, c'est un cycle qui dure le temps d'un film parce qu'il faut faire un film.

Bref, c'était pas mauvais parce que je suis personnellement conquis par ces deux acteurs, je les trouve très bon. J'aurais préféré sans doute plus de gravité, d'enjeu, quelque chose qui me mette fasse à de réelles contradictions, qui m'oblige à me positionner malgré des arguments venant des deux côtés. Ici, on a des pâtes à la carbonara.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2961 fois
55 apprécient · 2 n'apprécient pas

pirawatt a ajouté ce film à 1 liste Malcolm & Marie

  • Films
    Cover 2021: ça devient sérieux

    2021: ça devient sérieux

    Objectifs de l'année: - 400 films, ce serait pas mal / atteint le 12 octobre 2021 - dont 50 au ciné, on y croit! -Je vais...

Autres actions de pirawatt Malcolm & Marie